Relations humaines et communication
Contactez-moi: +33(0)612.222.711

2012, Rapport à soi

Le défi de la confiance en soi

S’il y a bien un thème récurrent dans les demandes de coaching, c’est celui de la confiance en soi, ou plus exactement, du manque de confiance en soi. Cette semaine, plutôt que traiter directement ce sujet vu et revu un nombre incalculable de fois sur la toile, je préfère l’aborder sous un angle différent: celui qui me laisse penser que “le manque de confiance en soi”… et bien ça ne veut rien dire!! (Ça commence bien :-) )

Retour à Croyanceland

Quand j’entends “manque de confiance en soi”, c’est un peu comme s’il manquait du beurre pour faire des tartines, du sucre pour mettre dans le café ou de l’essence pour sa voiture. Il suffirait alors d’aller chercher de la confiance au Super U du coin pour combler le déficit de confiance et repartir comme en quarante.

J’ai comme un doute…

D’après ce que j’ai pu constater au cours de mes accompagnements, si le manque de confiance en soi est effectivement le sujet pour lequel un client fait appel à mes services, il s’avère très rapidement que les signes qui se manifestent chez lui (et qui pourraient faire penser à un manque de confiance), soient plutôt du ressort des croyances qu’il a et entretient vis à vis de lui-même, de ses capacités, des autres et du monde qui l’entoure.

Le manque de confiance en soi est alors à reconsidérer et se détermine plutôt comme une croyance limitante nous empêchant d’avancer dans certains contextes de notre vie et qui nous bloque dans la réalisation de certains de nos objectifs. Pour mémo, une croyance est une construction (très) personnelle de ce que nous percevons comme notre réalité et que nous considérons comme vraie. Et plus nous sommes sûr de quelque chose, plus ce quelque chose se présentera à nous .

Voici quelques exemples de signes de manque de confiance en soi en regard des croyances limitantes possibles qui y sont associées:

  • Hésiter ou douter face à un choix à faire ou une décision à prendre
    - Croyance possible #1: « Je vais me planter »
    - Croyance possible #2: « L’erreur n’est pas permise »
    - Croyance possible #3: « La plongée dans l’inconnu est risquée »
  • Éviter toute prise d’initiative
    - Croyance possible #1: « Je ne sais pas faire cela »
    - Croyance possible #2: « Ce que je veux est inaccessible »
    - Croyance possible #3: « Je risque de réussir et “on” va m’en demander encore plus »
  • Ne pas oser s’exprimer en public (un grand classique)
    - Croyance possible #1: « Les autres vont me juger ou me critiquer »
    - Croyance possible #2: « Je ne suis pas intéressant »
    - Croyance possible #3: « Ce que je vais dire est probablement une bêtise »
  • Craindre le rejet au moment de demander quelque chose à quelqu’un
    - Croyance possible #1: « Il va refuser ma demande »
    - Croyance possible #2: « Ce que je veux demander n’est pas pour moi »
    - Croyance possible #3: « Je ne mérite pas d’obtenir ce que je veux »
  • Se justifier sans cesse sur tout et n’importe quoi
    - Croyance possible #1: « Je dois plaire à tout le monde »
    - Croyance possible #2: « Il ne faut pas qu’il y ait de conflit »
    - Croyance possible #3: « Je n’ai pas le droit de me tromper »
  • Être dans la comparaison perpétuelle avec autrui (souvent en mode inférieur)
    - Croyance possible #1: « Il est meilleur que moi »
    - Croyance possible #2: « Je n’ai pas son talent »
    - Croyance possible #3: « Je ne suis pas digne de son intérêt »
  • Se sentir invisible dans un groupe, une réunion, une assemblée
    - Croyance possible #1: « Je suis timide »
    - Croyance possible #2: « Je ne suis pas à ma place »
    - Croyance possible #3: « Ils sont tous indifférents à mon égard »

Alors que faire avec ça?

Je ne vais sûrement pas décliner ici une énième méthode pour “améliorer la confiance en soi”. Les conseils en tout genre pullulent sur le web; certains sont judicieux, d’autres le sont moins. Chacun pourra prendre ce qui lui convient là où bon lui semble (mieux que ça, je ne peux pas vous dire… ).

Dans tous les cas, je ne suis pas convaincu que “la-méthode-en -10-leçons-pour-faire-sortir-le-lion-qui-est-en-vous” soit d’une efficacité spectaculaire, surtout si ces “conseils” sont donnés sans la mise en place d’un cadre favorable au changement, ou sans  un lien relationnel propice à l’évolution de soi.

A mon sens, si vous vous reconnaissez dans les quelques exemples que j’ai cités plus haut, les premières pistes à explorer vont dans le sens d’une reconsidération des certitudes qui conduisent à ces signes de manque de confiance.

Mais ça, c’est pour un autre billet :-)

A la semaine prochaine.

16 Commentaires to “Le défi de la confiance en soi”

  1. Bonjour
    Je suis 100% OK avec vous sur ce thème. la notion de manque de confiance en soi souvent mise en avant est très vague et demande simplement à élargir son horizon de croyances limitantes.
    Il existe d’ailleurs nombres de concepts du genre manque d’estime de soi, manque de confiance en soi, ou en l’autre qui sont déjà des croyances collectives très vagues.
    Merci pour votre article
    Elisandre

    • Merci Elisandre pour votre commentaire.
      C’est effectivement un sujet très répandu ici et là sur le web comme dans les propositions de formations en tout genre.

  2. Bonjour,

    J’aime bien cet article. J’ai hate de lire la suite, par contre à ce que je vois il a été publié en 12 Mars 2012, donc je suppose que le billet suivant est déjà présent sur le blog des rapports humains … par contre j’ai du mal à le trouver ! pouvez-vous m’aider svp

    • Bonjour Mohamed
      Merci de ton retour.
      En fait, j’ai terminé cet article en laissant une porte ouverte pour un prochain article… que je n’ai pas encore écrit :-)

      Tu viens de me donner l’impulsion pour en écrire un dans ce sens. Je te remercie pour ça. A surveiller donc dans les prochaines semaines.

      A bientôt

  3. j’ai hate de le lire. bon courage et bonne continuation .

  4. Je reviens sur cet article, un peu ancien et toujours d’actualité !
    La recherche d’une amélioration de la confiance en soi est effectivement un des thèmes majeurs de tout coaching (j’estime à plus de 80 %) !
    Pour ma part, ma démarche de coach au-delà des questions recensées dans cet article est d’avoir une approche positive, cherchant à valoriser les points forts de mon client, pour en dégager ce que je nomme des points de leviers du changement, tout en validant sa recherche globale.
    Mon objectif de coach est d’accompagner ce client dans le fait de se connecter à ses ressources positives, internes ou externes, pour le mettre « en ligne » avec le sens qu’il veut donner à sa demande.
    En d’autres termes, c’est avoir une approche résolument humaine, une approche globale de la personne.
    J’en dis un peu plus sur cet article :
    http://www.caplarge.com/approche-globale-de-la-personne.html
    Au plaisir de l’échange continu !

Laisser une réponse

Informations

Inscrivez-vous et recevez gratuitement votre guide

Les besoins humains

En bonus

  • Les derniers articles du blog
  • Des conseils sur les relations humaines
  • Des offres promotionnelles
Votre adresse email ne sera ni cédée, ni vendue, ni utilisée pour envoyer du Spam
UA-20466197-1