Téléchargez gratuitement votre ebook

"COMMENT REPRENDRE MA VIE EN MAIN"

(En bonus :  les derniers articles du blog, des tests en ligne et d'autres surprises)

En soumettant ce formulaire, j'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler. Vos informations sont enregistrées dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité.

Reprendre sa vie en main est un chantier qui demande parfois de longs mois avant d’aboutir à quelque chose de stable. Parmi les nombreux dossiers à traiter pour atteindre votre but, il y a celui concernant les relations. Qu’elles soient amoureuses, amicales, familiales ou sociales, il y a fort à parier qu’un certain nombre d’entre-elles ne vont pas tarder à devenir obsolètes, voir carrément venir entraver votre progression vers votre objectif. Il est alors grand temps de faire le tri dans vos relations.

Pourquoi faire le tri dans ses relations ?

Attention, si l’objectif est louable (voire salutaire dans certaines circonstances) le risque est de se retrouver tôt ou tard à parler à son chat pour savoir s’il a passé une bonne journée. Bien entendu, certaines personnes ont plus de facilités que d’autres à s’accommoder de la solitude, voire même la choisissent consciemment pour tout un tas de raisons.

Solitude à ne pas confondre avec isolement. Car si une certaine forme de solitude peut être nécessaire pour prendre du recul, se retrouver, mieux se connaître et répondre à ses propres besoins, l’isolement ou le sentiment d’isolement contribuent à une humeur maussade voire dépressive. Du coup, vous conviendrez que ce ne sont pas vraiment les meilleures conditions pour reprendre votre vie en main. Aristote disait que “l’Homme est un animal social” et, sauf cas exceptionnels, nous avons tous plusieurs besoins relationnels à satisfaire pour notre équilibre. De nombreux psy se sont penchés sur la question et sont arrivés au même résultat.

En résumé, faire le tri dans vos relations revient à faire un peu de place dans votre champ relationnel. Mais cette action n’est qu’une première étape. Dans un second temps, la place que vous aurez créée pourra à nouveau se remplir avec de nouvelles relations, plus enrichissantes et épanouissantes.

Autre petite précision : trier ne veut pas dire jeter; enfin, ça peut être une option, mais dans “relations humaines“, il y a “humaine” et les humains ne sont pas des mouchoirs en papier que l’on jette après utilisation; du coup, c’est plutôt au niveau de votre positionnement dans les relations que les choses vont se jouer. Et ce sera en fonction de votre positionnement que le tri se fera de lui-même, de manière naturelle.

Vous aimerez aussi...
Infirmière sauve qui peut. 1/3

Mais c’est quoi un positionnement relationnel ?

Ce sont tous les éléments qui viennent caractériser la place d’un individu dans une relation (bon avec ça, vous n’êtes pas très avancé…).
Ce sont en fait tous vos comportements, attitudes, pensées et propos vis à vis de votre interlocuteur. Il s’agit aussi de la façon dont vous vous percevez et percevez l’autre dans la relation ou, autrement formulé, des croyances fondamentales que vous avez sur vous et sur l’autre.

Les positions de vie. Une grille de lecture pour faire le tri dans ses relations

Eric Berne, fondateur de l’analyse transactionnelle, nous propose une grille de lecture intéressante pour voir où se situe votre perception de vous et de l’autre dans une relation. Il s’agit du tableau des positions de vie. 

Positions de vie tableau

“Je suis OK / Tu es OK” (Positionnement + +)

Ce positionnement permet d’établir des relations saines, épanouissantes où l’égalité est au centre de la relation. Vous vous acceptez comme vous êtes (avec vos forces, qualités et zones d’ombre) et acceptez l’autre tel qu’il est (avec ses forces, qualités et zones d’ombre). Vous considérez avoir autant de valeur que votre interlocuteur et le respect mutuel est de mise. Partage, coopération, échange gagnant/gagnant, enrichissement mutuel sont au cœur de ce type de relation.

Croyance ressource : “J’ai autant de valeur que les autres et ils en ont autant que moi”

“Je ne suis pas OK / Tu es OK” (Positionnement – +)

Ce positionnement est le résultat d’une carence dans la valeur que vous vous accordez en tant que personne. C’est le fameux “manque d’estime de soi”. Dans le même temps, vous percevez l’autre comme étant “meilleur”, “mieux”, “plus” que vous. En vous comparant aux autres (Fausse Bonne Idée), vous les trouvez plus heureux, plus intelligents, plus beaux, plus “tout”. que vous.

Croyance limitante : “Je ne vaux rien comparé aux autres”

“Je suis OK / Tu n’es pas OK” (Positionnement + -)

Positionnement diamétralement opposé au précédent, ici vous considérez que vous avez plus de valeur que quiconque, avec un petit côté condescendant et suffisant. Du coup, deux attitudes peuvent en résulter. Soit vous vous positionnez en tant que Sauveur de l’humanité car à vos yeux l’autre est trop nul ou pas capable de s’en sortir seul; soit toutes vos attitudes et comportements vous amène à adopter une posture dominante, quitte à écraser les autres.

Croyance limitante : “Les autres ne valent rien comparé à moi”

“Je ne suis pas OK / Tu n’es pas OK” (Positionnement – -)

Voici un positionnement où la tendance est de vous dévaloriser tout autant que l’autre. Dans cette posture, le grand absent dans vos relations est la confiance. En effet, non seulement vous ne vous faites pas confiance, mais vous ne faites pas non plus confiance aux autres. Le résultat est une attitude de résignation voire d’abandon face aux événements et projets de la vie. Les personnalités de type “passif/agressif” adoptent généralement cette position-là. Elle se retrouve aussi souvent chez des personnes à tendance dépressive.

Croyance limitante : “je ne vaux rien et vous non plus”

Comment se servir de la grille des positions de vie ?

Avec cette grille vous pourrez ainsi identifier votre tendance naturelle dans votre positionnement relationnelle. A savoir aussi qu’en fonction des contextes il est tout à fait possible de passer d’une position à l’autre. Rien n’est figé, ni exclusif en matière de relations; il s’agit plutôt d’en tirer une tendance globale.

Vous aimerez aussi...
Quel est votre espace intérieur ?

D’ailleurs, en cliquant sur le bouton ci-dessous, vous pourrez télécharger librement un test pour qualifier plus précisément votre positionnement relationnel.

Auto-diagnostic des positions de vie

Vous l’aurez compris, si un travail de développement personnel est à envisager pour faire le tri dans vos relations, ce serait pour passer le plus de temps possible en posture “Je suis OK / Tu es OK”. La conséquence principale sera celle dont je vous parlais en début d’article; le tri dans vos relations se fera de manière naturelle. Ceci en écartant de fait les personnalités “passives”, “agressives” et “passives/agressives” et en attirant celles dont le positionnement relationnelle vous place sur un pied d’égalité avec elles.

Jim Rohn (1930 – 2009), entrepreneur à succès et coach en développement personnel disait

“Vous représentez la moyenne des 5 personnes que vous fréquentez le plus souvent”

A méditer quand il s’agit de faire le tri dans ses relations…


Si vous aussi voulez savoir comment faire le tri dans vos relations sans vous retrouver avec votre chat comme unique interlocuteur, contactez-moi ici; nous pouvons travailler ensemble.


Quand on partage un bien immatériel, on le multiplie. (Idriss Aberkane – Libérez votre cerveau)

Pensez à partager cet article avec vos amis sur les réseaux…