Téléchargez gratuitement votre ebook

"COMMENT REPRENDRE MA VIE EN MAIN"

(En bonus :  les derniers articles du blog, des tests en ligne et d'autres surprises)

En soumettant ce formulaire, j'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler. Vos informations sont enregistrées dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité.

Imaginez la scène. Vous partez de chez vous, frais comme un gardon, pour une journée remplie de belles choses à faire et à découvrir. Vous arrivez au bureau et là, l’un de vos collaborateurs vous accueille très inquiet en vous disant “Oulaaah, t’as une petite mine ce matin” . Et après lui avoir dit un timide “Ah bon ?”, le même bienfaiteur du matin de rajouter “T’es sûr que ça va ?, t’as pas l’air en forme aujourd’hui !”. Voilà comment plomber une journée qui pourtant avait bien commencé. Du coup, vous commencez à douter de vous; après tout, si votre collègue vous a dit ça, c’est que ça partait d’un bon sentiment.

Effets secondaires

Il y a dans la communication des tas de petites phrases, mots ou expressions qui semblent anodins quand nous les sortons de leur contexte, mais dont le potentiel toxique ferait pâlir de jalousie un crotale du désert texan..

Pour évaluer les effets de ce venin inoculé la plupart du temps avec la plus grande sincérité du monde, il n’y a qu’à regarder du côté de ses pensées, émotions et ressentis. Sentiment de malaise, tension interne, doute sur soi, peur diffuse, papillons dans le ventre, rafraîchissement des extrémités ou au contraire grosse bouffée de chaleur (la bouffaïsse en niçois 😉 ), bref, c’est Hiroshima dans votre corps et dans votre tête.

Vous aimerez aussi...
Retour de Compostelle (Partie 1/2)

Sans rentrer dans les détails, si vous ressentez l’un de ces signes ou d’autres du même acabit, c’est que votre “bienfaiteur” démarre un “jeu” avec vous en vous plaçant dans une posture non ajustée pour la relation. Ne le mettons pas tout de suite au pilori car il le fait la plupart du temps de façon inconsciente et ne souhaite en général qu’une seule chose… votre bien. D’ailleurs, sur le sujet et dans un registre poussé à l’extrême, je ne saurais trop vous recommander le film “Harry, un ami qui vous veut du bien”. J’ai adoré.

Et si Blanche-Neige n’avait pas croqué la pomme ?

Pour revenir au sujet de la semaine, voici quelques phrases ou expressions entendues ici et là et possédant ce pouvoir toxique à l’égard de celui ou celle qui les entend. A noter que nous pouvons construire un discours complet rien qu’avec ce genre d’expressions.

  • C’est pour ton bien. (Ah! Merci. Que ferais-je sans toi ?)
  • C’est un secret, ne le répète à personne. (Ou comment refiler une bonne grosse patate chaude dans certaines circonstances)
  • Tu es trop (ou pas assez)… (Et si j’étais juste moi ?)
  • C’est un conseil d’ami. (Un ami ne conseille pas, il écoute et accueille. Parfois il propose)
  • Tu me remercieras plus tard. (En voilà une dette relationnelle de haut niveau)
  • Je vais le faire pour toi (Le meilleur moyen d’avoir un retour de flamme tôt ou tard)
  • Etc…

Voilà quelques exemples de petites expressions en apparence inoffensives; en apparence seulement, car si vous croquez la pomme, il y a fort à parier que le poison ne tardera pas à faire son effet.

Vous aimerez aussi...
Les neurones miroirs

Si vous connaissez d’autres expressions de cette gamme, entendues, vécues … ou utilisées :-), je vous invite à les partager dans les commentaires.


Si vous-même souhaitez développer la qualité de votre communication et de vos relations, contactez-moi ici. Nous pouvons travailler ensemble.


Quand on partage un bien immatériel, on le multiplie. (Idriss Aberkane – Libérez votre cerveau)

Pensez à partager cet article avec vos amis sur les réseaux…