… et dont j’ai envie de vous faire profiter.

Nous voilà au début d’une nouvelle année et plutôt que de tirer des plans sur la comète en formulant des “bonnes résolutions” aussi éphémères que la notoriété d’un candidat de “boîteàdécérébrer-réalité”, je préfère aborder cette année en mode coaching. Pour ça, voici un petit tour de mon horizon des moments marquants de l’année passée. Qu’ils soient liés à des réussites ou à des échecs, chacun est riche d’enseignements. Je les partage cette semaine avec vous en espérant vous en faire aussi profiter.

Le début de la fin… ou l’inverse

Le début d’année fut marqué par la fin de ma formation au coaching génératif. Une formation mémorable dont j’avais écrit plusieurs billets : “Se centrer pour exceller”, “Debout, c’est l’heure”, et “Les états dés-unis”.
Ce que j’y ai appris : le voyage sur le chemin du changement personnel se fait à plusieurs niveaux. Réfléchir c’est bien, ressentir c’est mieux, et au-delà de tout ça, créer des conditions optimales d’accompagnement permet de toucher du doigt les infinies possibilités de changements qui s’offrent à nous. Et avoir plein d’options rend la vie plus sereine.

Écriture à quatre mains

Dans cette même période le projet de l‘ebook sur les valeurs (que vous pouvez toujours télécharger en page d’accueil) fut mis en place avec mes consœurs et confrères du réseau Twitter. Ce fut le début d’une véritable aventure virtuelle en
même temps que profondément humaine.
Ce que j’y ai appris : Un projet de ce type peut très bien aller à son terme par le seul média du web. En effet, les coachs ayant participé à cette aventure sont éparpillés sur tout le territoire et avaient pour seul moyen de partage, une plate-forme collaborative et le logiciel Skype. Bon, ça, c’est pour le côté virtuel. Les autres ingrédients ayant permis la réussite de ce projet sont les suivants :

  • Des valeurs communes (c’est un minimum pour signer un document sur les valeurs : -) )
  • Un cadre établi ensemble dans lequel tous se sentaient confortables et motivés
  • Une passion commune mêlant le coaching, le partage, les réseaux et l’écriture
  • Enfin, une caractéristique commune qui s’est révélée avec le temps, la persévérance dont nous avons fait preuve pour tenir le projet sur quasiment une année.
Vous aimerez aussi...
La place de l'Humain dans le coaching : la joie

Oui… mais non

Jusqu’au mois de février, j’étais inscrit dans une association ayant pour activité l’entrainement et la préparation aux discours et présentations de conférences. Après quelques mois de participations, force était de constater que je n’y trouvais pas mon compte. L’ambiance y était pourtant bonne, la structure des séances intéressantes et productives, les participants accueillants, mais ma participation devenait une obligation. J’ai donc arrêté seulement quelques mois après avoir commencé.
Ce que j’y ai appris :

  • Au niveau de ma brève expérience dans l’association : que tout discours ou présentation se prépare (et pas qu’un peu) et que ce qui nous semble parfois improvisé chez les grands orateurs… est largement préparé.
  • Au niveau de mon abandon : le fait d’être impliqué dans d’autres associations et projets (je vais y revenir) ne m’a pas permis d’être suffisamment focalisé sur cette activité. Mon ressenti de décalage venait aussi de là.

Note pour 2013, la multiplication de projets ou d’engagements dilue les possibilités de les mener à terme.

Next step

L’un des projets qui m’ont le plus marqué l’année dernière est la certification ACC (Associated Certified Coach) obtenue de la fédération internationale de coaching (ICF). Ce premier niveau qui en compte trois correspond, à mes yeux, à la première marche vers la professionnalisation du métier de coach. Le processus de certification est engageant à plus d’un titre. Formations, réflexions personnelles, pratiques régulières, supervision, recommandations, etc., bref beaucoup de facteurs entrant en ligne de compte auprès d’un jury indépendant dont les critères d’évaluations sont normés au niveau international.
Ce que j’y ai appris : qu’ “un voyage de mille lieues commence toujours par un pas” (Confucius). Devant l’ampleur de la tâche (issue de ma seule et par définition erronée perception), j’avoue que je flippais un peu. Du moment où le premier pas fut franchi, j’ai été aspiré dans la dynamique et les choses se sont enchaînées naturellement.

Vous aimerez aussi...
Comment changer un comportement chez soi "presque" à coup sûr ? [La minute du coach - S02E09]

Et pour 2013 alors ?

Pour conclure ce billet du Nouvel An, je me rends compte qu’il y a en fait une quantité incroyable d’expériences dont nous pouvons tous tirer des enseignements. Celles que j’ai partagées avec vous aujourd’hui en sont un échantillon appartenant à mon chemin de vie. Il y en aurait des quantités d’autres à raconter. Si je résume en quelques mots ce que j’ai appris pour m’en faire une devise pour cette année, ce serait :

Prendre du plaisir à faire ce qui est important pour moi et en quoi je crois me permet d’être persévérant dans mes actions et d’y trouver du sens

Et pour vous :

  • Quelles sont vos propres expériences marquantes de l’année passée ?
  • Que vous ont-elles appris ?
  • Si vous pouviez en faire un résumé en une phrase, quel serait-il ?

Je vous souhaite à toutes et tous cher(e)s lectrices et lecteurs du blog des Rapports Humains, une excellente année 2013 🙂

À la semaine prochaine.