La culpabilité, ce désagréable sentiment si courant chez toi que tu as cette vague impression qu’il a toujours fait partie de ta vie. Quelque part, tu n’as pas tort; Culpabilité s’invite dans la vie de la plupart d’entre-nous, d’aussi loin que remontent nos souvenirs. Tu as aussi constaté qu’elle agit rarement seule et qu’elle traîne souvent avec toute une bande assez peu fréquentable (Peur-de-ne-pas-être-aimé, Peur-de-dire-non, Honte, Remord, Regret, etc.). Aujourd’hui et compte tenu des conséquences de Culpabilité dans ta vie, j’avais envie de te partager ces quelques lignes, qui je l’espère sauront trouver un espace en toi.

Pour commencer, je te propose un petit éclairage sur qui est Culpabilité; histoire de faire connaissance avec celle qui a pris un peu trop ses aises depuis quelques temps. En fait, si je prends un langage imagé, je te dirais qu’elle fait partie du kit de démarrage quand tu viens au monde. C’est un peu comme un programme pré-installé sur ton ordi quand il sort de l’usine.

Au départ, ce programme fonctionnait de manière assez adaptée quand, par exemple, tu voulais mettre les doigts dans la prise et que tes parents te disputaient pour éviter que tu recommences. Même chose quand tu as réalisé cette magnifique fresque en couleurs sur le mur du salon. Cette petite mou que tu faisais alors, était une expression de ce sentiment tout neuf, car tu prenais conscience que tu avais fait une bêtise (selon le point de vue de tes parents).  Pourtant, de ton point de vue, ce n’était qu’une exploration d’un nouvel objet qui t’intriguait ou qu’une expression spontanée de ton talent d’artiste en herbe.

Et c’est donc dans cet écart entre ce que tu croyais « bien » faire et le rappel d’une règle disant que ce que tu avais fait était « mal », que vient s’inviter Culpabilité.

C’est donc avant tout à ça que sert Culpabilité; à te permettre de distinguer ce qui est moralement ou socialement acceptable, de ce qui l’est moins ou pas. Dit autrement, si Culpabilité n’existait pas, si elle ne faisait pas partie de ton kit de démarrage, aujourd’hui tu découperais ton voisin en petits morceaux si sa tête ne te revenait pas. Tu comprends alors pourquoi Culpabilité ne fait pas partie de la configuration initiale chez les psychopathes.

En grandissant, les choses se compliquent un peu; et en fonction de plusieurs facteurs.

Déjà, la notion de « bien » et de « mal » qui s’apparente à une construction morale issue de ton éducation.

On voit déjà ici pourquoi Culpabilité prend plus ou moins de place chez chacun d’entre-nous, étant donné que nous n’avons pas tous reçu la même éducation sur les principes moraux. Principes moraux parfois même largement influencés dans certaines familles par des principes religieux. Du coup, suivant le niveau de rigueur de ces principes religieux, les principes moraux du bien et du mal donnent plus ou moins de grains à moudre à Culpabilité.

Ensuite, toujours dans l’éducation, il y a aussi la façon dont tu t’es senti « validée » par tes figures d’autorité (en général tes parents) qui peut influencer Culpabilité.

Se sentir validé, c’est avoir ce sentiment que tu ES aimable (au sens où tu peux être aimé) de façon inconditionnelle. Celà revient à dire que tes actes, qu’ils soient classés dans la catégorie « bien » ou « mal » ne remettent pas en question ta valeur personnelle aux yeux de tes parents. Et ça, ça permet à Culpabilité de rester à sa juste place.

A l’inverse, si ce que tu représentes en tant que personne est conditionnée par ce que tu fais, alors il y a des chances que Culpabilité prenne de plus en plus de place avec le temps. Par exemple, c’est l’histoire classique du driver « FAIS PLAISIR » dont je t’avais partagé une vidéo la dernière fois. L’injonction récurrente « FAIS PLAISIR », si elle est associée à une condition liée à ta valeur personnelle, du genre « sinon tu n’es pas quelqu’un de bien« , viendra chatouiller Culpabilité. Du coup, elle va se sentir pousser des ailes et venir saboter l’image que tu as de toi-même. Et en général, cela arrive quand tu voudrais dire non à quelque chose ou à quelqu’un ou que tu te positionnes dans une relation qui ne te convient pas, quitte à contrarier ton interlocuteur.

Vous aimerez aussi...
Lettre à toi qui hésites à prendre une décision

Bref, tu vois comme moi que les circonstances ne manquent pas pour que Culpabilité passe le plus clair de son temps à te pourrir la vie.

Rappelons maintenant les effets de Culpabilité dans ta vie.

Bien entendu, la première chose qui te vient quand on parle des effets de Culpabilité, c’est le fait de te sentir mal; mais tu vois bien qu’en creusant un peu, il y a tout un paysage qui se dessine derrière ce fameux « te sentir mal« .

En vrac, il y a :

  • La colère que Culpabilité retourne contre toi
  • Les ruminations qu’elle génère
  • Les doutes qu’elle installe
  • Les angoisses qu’elle produit
  • Les regrets et les remords qu’elle appelle à la rescousse
  • Le jugement négatif qu’elle te fait porter sur toi
  • La dévalorisation quand elle sabote tes capacités à t’affirmer
  • etc.

Bref, dès qu’il s’agit de te pourrir la vie, Culpabilité ne manque pas d’imagination.

Alors bien sûr, tous ces effets ne te conviennent vraiment pas;

A qui ils conviendraient tu me diras ?

Nous sommes bien d’accord.

Et quand je te demande pourquoi toutes les conséquences de Culpabilité ne te conviennent pas, tu me réponds du tac au tac, qu’en fait tu vaux mieux que ça. Tu prends alors conscience de toutes ces situations, tous ces événements de ton histoire de vie, où tu as pleinement assumé tes décisions, où tu t’es sentie droite dans tes bottes et que tu avais ce sentiment que ce que tu as dit ou fait était juste.

Et cette autre partie de toi, tu as décidé de l’appeler Alignement.

Alignement, cette autre ressource qui fait aussi partie de ton histoire de vie. Tu l’avais simplement oublié tant Culpabilité prenait toute la place ces dernières années.

Alignement qui t’a permis de prendre cette décision difficile pour t’extraire de cet environnement toxique où ta force de vie s’en allait au fur et à mesure des années qui passaient. Bien entendu cette décision a eu des conséquences, mais à aucun moment Culpabilité n’a pu se faire une place tant Alignement était aux commandes de ta vie et te donnait ce sentiment d’être à ta juste place.

Alignement qui t’a donné aussi la possibilité de transmettre à tes enfants des valeurs dont ils sont fiers aujourd’hui et dont ils reconnaissent chez toi leur source (voire leur ressource 😉 )

Alignement qui t’a aussi conforté dans ton choix de cette activité à laquelle tu t’adonnes régulièrement et qui fait tant de bien à ton corps comme à ton esprit.

Bref, tu as compris que le plus grand ennemi de Culpabilité (et donc ton principal allié) est Alignement. En lui laissant plus de place dans ta vie, en lui accordant plus de confiance, tu verras par toi-même que Culpabilité te laissera plus souvent tranquille. Elle voudra sûrement se manifester à nouveau dans certaines circonstances, mais grâce à ton alliance avec Alignement, elle ne fera vraiment pas le poids.

Je te souhaite donc de belles retrouvailles avec Alignement.

Bien à toi

Christophe


Si vous aussi êtes aux prises avec Culpabilité, contactez-moi ici; nous pouvons travailler ensemble.


Quand on partage un bien immatériel, on le multiplie. (Idriss Aberkane – Libérez votre cerveau)

Pensez à partager cet article avec vos amis sur les réseaux…