Améliorer ses relations aux autres… et à soi

2016

Les gardiens du seuil (partie 3/3)

gardien du seuil 3Après ce petit break de quelques semaines, il est temps de conclure le dossier sur les gardiens du seuil. Petit partage de circonstance, le séminaire de l’Aventurier s’est tenu au début du mois de Juin. J’ai eu le plaisir de le co-animer avec Xavier Van-Dieren, l’auteur du modèle des 4 Héros intérieurs. S’il y avait un seul mot pour résumer ce séminaire, ce serait : MAGIQUE. De belles émergences ont eu lieu durant ces deux journées. Et pour faire un lien avec le sujet de ce dossier, les gardiens du seuil ont eu tout le loisir de montrer l’étendue de leurs pouvoirs. Il est d’ailleurs très probable qu’une partie de ce présent billet soit teintée de cette belle expérience que j’ai aussi vécue à titre personnel.

Pour rappel, les gardiens du seuil sont tous ces éléments qui vous empêchent plus ou moins consciemment de vous mettre en route vers votre projet de vie ou à minima vers un projet auquel vous êtes très attaché.

Ils peuvent prendre de multiples formes et se trouver à l’extérieur (famille, amis, circonstances extérieures) comme à l’intérieur de vous (croyances, méconnaissances, émotions). Leur principale source d’énergie vient de la Peur et ils peuvent aussi être influencés par certains de vos dragons intérieurs, plus profondément enfouis dans les profondeurs de votre inconscient.

Bien que négative en apparence, la fonction de ces gardiens peut aussi se voir sous un angle plus positif : celui de préserver chez vous une certaine écologie personnelle.

Qui dit gardiens du seuil, dit…seuil

Depuis le début de ce dossier, je vous parle des gardiens du seuil. Mais au fait, c’est quoi ce seuil ? Qu’a-t-il de si particulier pour que des gardiens soient là et vous empêchent de le franchir ?

Instinctivement vous aurez compris que le seuil est une sorte de limite à franchir pour vous permettre de réaliser les premières actions vous conduisant vers votre projet de vie. Cependant, s’il ne s’agissait “que” de ça, d’une simple limite non gardée, peu effrayante, il suffirait d’être dans un bon jour, avec un poil plus de confiance que d’habitude pour la franchir et partir à l’aventure.

Or, dans le cas présent, cette limite, ce seuil, est bel et bien gardée par les gardiens que nous avons identifiés dans les précédents billets. Du coup, le franchir représente symboliquement un fort acte d’engagement, voire de bravoure vous permettant d’accéder à un tout nouveau monde qui s’ouvre à vous et qui vous était interdit jusqu’alors. C’est faire un premier pas au-delà des limites connues de votre monde actuel, de vos habitudes, de vos certitudes, de vos représentations de ce que peut être VOTRE réalité du moment. Autant dire que le franchissement du seuil n’est pas dénué de sens.

Autre caractéristique de ce seuil : son orientation à sens unique. En effet, le “travail” fourni pour convaincre les gardiens de vous laisser passer rend inconcevable le moindre retour en arrière. C’est d’ailleurs un élément pouvant à lui tout seul vous empêcher de franchir le seuil. Entendons-nous bien, cette impossibilité de revenir en arrière n’est pas forcément matérielle ou physique, mais relève plus de l’état d’esprit dans lequel vous serez quand votre seuil sera franchi. Franchir le seuil c’est accéder à un autre niveau de vous-même, plus connecté à vos aspirations profondes.

Que faire avec les gardiens du seuil ?

La question légitime qui se pose alors est de savoir quoi faire de ces (ses) gardiens du seuil. Les combattre avec le duo coup-d’boule/balayette ? Ne pas en tenir compte et avancer malgré eux ? Leur laisser le dernier mot et renoncer à votre projet de vie ?

Ce n’est pas forcément si évident et tranché que ça.

Je le redis encore une fois ici, bien que les gardiens du seuil se nourrissent de vos peurs, leur fonction première est de vous maintenir dans une zone de confort, ou du moins une zone connue (car parfois la zone connue n’est pas nécessairement confortable…). Il serait donc plutôt opportun d’identifier ce qui les motive à vous délivrer tous ces messages sensés vous préserver, mais qui, en même temps, vous empêchent de vous épanouir dans votre projet de vie.

Objectif, Ressources et interactions

Lors de votre voyage héroïque, deux autres éléments sont aussi à prendre en compte : votre objectif et vos ressources.

L’objectif est ce qui se rapproche le plus de la vision que vous avez de votre projet de vie. Il ne s’agit pas encore d’un objectif au sens où nous pourrions l’entendre en coaching (Spécifique, Mesurable, Atteignable, Réaliste, Temporellement défini et Ecologique), mais plutôt ce vers quoi vous allez vous diriger dans les prochaines semaines, mois ou années. Cet objectif-là va vous donner un cap, vous proposer une direction vers laquelle avancer sur le chemin de votre projet. Et la particularité de cette direction, c’est qu’elle possède un sens profond pour vous; celui qui répond directement à la question

Pour Quoi je me lève le matin ?

Autre élément faisant partie du système, les ressources. Comme leur nom le laisse à penser, les ressources sont toutes ces choses sur lesquelles vous pouvez vous appuyer pour avancer vers votre objectif et, de fait, vous permettre de dépasser vos gardiens du seuil. D’ailleurs, un peu comme avec ces derniers, vous pouvez avoir des ressources externes et des ressources internes.

  • En externe, il peut s’agir de personnes physiques (entourage, mentors, membres de votre réseau, figures célèbres, personnages historiques), de lieux propices et adaptés à votre projet (locaux, environnement), de ressources purement matérielles (argent, subvention, site web, équipement, etc.).
  • En interne il s’agit de toutes vos qualités, dons ou talents mis à jour lors de l’exploration de votre projet de vie grâce au Héros-Poète vu dans la première phase de votre voyage. Une ressource interne peut aussi prendre la forme d’une image symbolique vous procurant un fort sentiment de puissance, d’énergie vous poussant à l’action.

Une fois ces éléments identifiés, l’idée est de voir comment tout ce beau monde (objectif, ressources et gardiens) entre en interaction. Car n’oublions pas que votre projet, vos ressources, vos gardiens font partie d’un seul et même système, au centre de toutes ces interactions.

Ce système, c’est VOUS

Comment alors passer d’un système bloqué et bloquant à un système plus fluide et permettant le passage à l’action ?

Dessinez, c’est gagné

Ce que je m’apprête à partager ici n’a rien à voir avec ce que les participants ont vécu lors du séminaire du Héros-Aventurier. Il s’agit tout au plus d’un moyen simple de prendre un peu de recul sur votre situation. Je ne trahis pas un scoop en disant qu’il n’y a rien de mieux que l’expérience vécue en accompagnement pour constater des effets significatifs dans le lancement d’un projet de vie.

Pour la partie blog à laquelle je m’attelle aujourd’hui, voici un moyen simple et ludique d’éclaircir un peu le terrain.

Pour commencer, l’idée est de “prendre l’hélicoptère” et de voir comment se passent les choses en prenant un peu de hauteur. Pour cela, vous pouvez dessiner sur une grande feuille la représentation que vous avez de votre objectif, de vos ressources et de vos gardiens. Pensez aussi à représenter le fameux seuil que les gardiens défendent ardemment. Enrichissez votre dessin des caractéristiques propres à chaque élément. Ne soyez pas avare de couleurs, de symboles, de flèches, de liens, d’icônes, etc. Utilisez à votre convenance, feutres, crayons, peintures, colle, ciseaux, magazines, etc. Bref, faites appel à votre créativité.

Ensuite, une fois votre dessin terminé, prenez le temps de répondre à ces quelques questions. Abordez-les une par une.

1 – Aujourd’hui

  • Que représente l’ensemble de ce que vous voyez, de là où vous êtes ?
  • Que pouvez-vous dire de cet état des lieux ?
  • Qu’est-ce que cela signifie pour vous ?
  • Quels sont les éléments “qui ne collent pas” ?
  • Où sont les points sensibles ?
  • Quels sont les liens qui vous semblent bloquants ?
  • Quelle place avez-vous attribuée à votre objectif ? à vos ressources ? à vos gardiens ? à votre seuil ?
  • Que signifient ces emplacements pour vous ?
  • En tournant autour de votre feuille, quelles sont les nouvelles choses qui apparaissent ?

2 – Demain

  • Que voudriez-vous changer ou voir évoluer dans cette représentation ?
  • Comment vous y prendriez-vous ?
  • Quelles sont les choses en trop que vous souhaitez enlever ?
  • Quelles sont les choses qui manquent que vous souhaitez rajouter ?
  • Si vous deviez replacer vos éléments (objectifs, ressources, gardiens, seuil), où les placeriez-vous ? Pourquoi ?
  • Quelles sont les possibilités qui apparaissent pour vous avec ces nouveaux emplacements, ce qui a été enlevé et ce que vous avez rajouté ?
  • Qu’est-ce que ces nouvelles possibilités vont vous permettre de faire concrètement ? Aujourd’hui. Demain. Après-demain.

Voici un aperçu d’un petit jeu pouvant vous permettre d’intégrer vos gardiens du seuil dans un système plus large et comprendre ce qui les conduit à vous barrer la route. Il est alors possible de procéder à quelques changements, en tenant compte de leur présence, de leurs motivations et (peut-être) pouvoir enfin franchir le fameux seuil dont nous parlons depuis le début de ce dossier.

Voilà, ce dossier sur les gardiens du seuil touche à sa fin. Avant de reprendre la publication classique sur la ligne éditoriale du blog, je vous invite à me faire part de vos commentaires ou retours sur ce dossier. Vous pouvez le faire directement ici ou en m’envoyant un mail via ma page contact.

Je vous répondrai avec plaisir…

2 Commentaires to “Les gardiens du seuil (partie 3/3)”

Laisser une réponse

Publication

Publication

Publication

Inscrivez-vous et recevez gratuitement votre guide

 

Les besoins humains

EN BONUS...

- Les derniers articles du blog

- Des conseils sur les relations        humaines

- Des offres promotionnelles

Votre adresse email ne sera ni cédée, ni vendue, ni utilisée pour envoyer du Spam
UA-20466197-1