Améliorer ses relations aux autres… et à soi

2016

Identité professionnelle : Qui suis-je quand je fais ce que je fais ?

identité professionnellePas plus tard qu’il y a quelques jours, je participais à un groupe de pairs entre confrères et consoeurs coachs. En l’occurrence, cette fois-ci il s’agissait plutôt de consoeurs, car j’étais le seul homme du groupe. Le sujet principal mis en lumière lors de cette session fut l’identité professionnelle. Le thème ayant résonné assez intensément en moi, je me suis dit que l’approfondir un peu et le partager avec vous pourrait vous faire écho. Vous pourrez me le dire dans les commentaires, si c’est le cas.

Identité professionnelle… mais pas que

Imaginez que vous participiez à une soirée chez des amis, au cours de laquelle vous rencontrez de nouvelles personnes. Comment allez-vous vous présenter à elles ? Par quoi allez-vous commencer ? Habituellement et de manière un peu automatique, il est probable que vous commenciez par décliner votre identité en citant votre prénom. C’est en effet par cet “identifiant” que vos parents ont choisi de vous caractériser à votre naissance. C’est déjà grâce à lui que vous vous démarquez dans la dénomination vis-à-vis des autres membres de votre famille.

Plus tard dans la même soirée, en continuant sur le registre de la découverte de QUI vous êtes, vous allez peut-être annoncer votre âge, éventuellement votre statut (je SUIS marié, je SUIS célibataire, je SUIS en couple avec…), votre parentalité (je SUIS mère ou père de…) et votre lien avec l’hôte de la soirée (je SUIS un ami de…).

Souvent aussi, la discussion autour de la découverte de l’autre s’intéresse à la profession exercée. Là encore, il est courant d’entendre une personne s’identifier à sa profession (je SUIS infirmière, je SUIS avocat, je SUIS dentiste, je SUIS cuisinier, je SUIS informaticien, etc.)

Vous commencez à voir où je veux en venir, n’est-ce pas ?

Rien que sur ces courtes présentations, vous avez déjà exprimé plusieurs identités en fonction des environnements dans lesquels vous évoluez ou des relations que vous entretenez. C’est ainsi que nous passons quotidiennement et sans forcément nous en apercevoir d’une identité à une autre : personnelle, sociale, amicale, professionnelle, familiale. Toutes ces identités correspondent à quelques parties de nous mis en mouvement en fonction de tel ou tel contexte. Rien de schizophrénique là-dedans; juste qu’en fonction des contextes et des relations dans lesquelles nous sommes impliquées, nous mobilisons l’une ou l’autre de ces parties qui, finalement, font de nous qui nous sommes.

Essayez ce petit exercice au cours de votre prochain repas familial où vous savez que vous allez être nombreux. Prenez un petit temps pour voir ce qui se passe en vous en portant votre attention sur vos différentes identités de père ou mère de…, fils ou fille de…, frère ou sœur de…, mari ou femme de…, etc. Le résultat peut être intéressant en terme de perception et de ressenti.

Revenons à nos moutons

Pour revenir sur le sujet de l’identité professionnelle plus spécifiquement, certaines difficultés peuvent survenir quand, au sein de la sphère professionnelle, existent deux (voire plus) activités à priori parallèles, c’est-à-dire sans lien identifié de prime abord.

Les exemples sont légion, mais je vais vous en proposer un que je connais particulièrement bien… puisqu’il s’agit du mien 🙂

Depuis neuf ans maintenant, j’évolue en effet dans deux champs d’activité en parallèle : les soins infirmiers d’un côté et le coaching professionnel de l’autre. Longtemps, je mettais un point d’honneur à cloisonner ces deux activités. Du coup, je préférais occulter carrément l’une d’elles pour tenter vainement de laisser toute la place à l’autre. La stratégie ne fut pas la plus pertinente ni la plus efficace. En effet, régulièrement je sentais comme un tiraillement, un conflit interne. Le soin faisant aussi partie de mon ADN professionnel, plus je l’occultais, plus il se manifestait. L’avantage de cette situation (car il y en a toujours un), c’est que cette énergie que je mobilisais pour contenir mon identité de soignant, m’a servi dans le même temps à construire mon identité de coach, à grand renfort de supervisions, de réflexions, de pratiques, d’explorations, de groupes de pairs, de formations continues, etc.

En terme d’identité professionnelle, il m’a fallu un certain temps, voire un temps certain avant de pouvoir en tirer le dénominateur commun. Cela fait maintenant quelque temps que je suis arrivé à me définir comme

quelqu’un qui accompagne ceux qui veulent obtenir quelque chose qui leur tient à coeur.

Le truc fonctionne en effet dans tous mes champs d’activités professionnelles :

  • Le coaching : accompagner mes clients vers leurs objectifs de vie
  • Les soins infirmiers : accompagner les patients vers un meilleur état de santé
  • Les publications : accompagner les lecteurs dans leur recherche d’information sur un sujet

Et ce qui est intéressant dans le fait d’avoir défini cette identité professionnelle commune, c’est de constater combien toutes les activités qui la composent se nourrissent les unes des autres; en terme de posture professionnelle, d’écoute empathique, de recadrage de sens ou de contextes, de communication assertive, d’accueil inconditionnel, de partage émotionnel, bref de tout ce qui fait que je me reconnais dans mon identité professionnelle unique au travers de mes  exercices professionnels différents.

Identité professionnelle n’est pas exercice professionnel

De mon point de vue, l’identité professionnelle n’est pas du même ordre que l’exercice professionnel.

La première (l’identité professionnelle), comme son nom l’indique fait plutôt référence à la définition de QUI nous sommes lorsque nous exerçons notre activité. Elle relève plutôt de l’Être. Cette définition pourrait prendre forme en répondant aux questions suivantes :

  • Comment je me définis quand je suis en activité ?
  • Qui suis-je quand je pratique mon exercice professionnel ?
  • Quelle est ma représentation des personnes qui exercent dans le même domaine que le mien ?
  • La représentation que j’ai de moi est-elle différente ou similaire ?
    • Si elle est différente, comment me sentir appartenir à ce groupe ?
    • Si elle est similaire, comment exprimer ma différence ?

Le second (l’exercice professionnel) relève plutôt des activités en elles-mêmes, ce que nous faisons concrètement quand nous les pratiquons. Elles se trouvent dans le champ du Faire.

  • Qu’est-ce que je fais concrètement quand j’exerce mon activité ?
  • Comment se passe une journée type ?
  • Quels sont les environnements, les contextes, les personnes ?
  • Quelles sont les compétences que je mobilise alors ?
  • Quels comportements j’adopte ?

Un niveau intermédiaire entre l’identité et l’exercice se situerait dans les valeurs et les convictions qui nous animent lorsque l’on fait ce que l’on fait.

  • Qu’est-ce qui est important pour moi dans cet exercice ?
  • Pourquoi (en un mot) je fais ce que je suis en train de faire ?
  • Qu’est-ce j’apprécie particulièrement dans cette activité ?

Et si le truc se situait à un autre niveau ?

En guise de conclusion, je vous invite à explorer une autre piste.

Si la définition de l’identité professionnelle tend à nous orienter sur QUI nous sommes dans notre sphère professionnelle, nous ne sommes pas à l’abri d’obtenir des identités multiples si précisément les activités sont, elles aussi, multiples.

Une autre voie serait alors d’explorer ce qui pourrait inclure et réunifier ces identités morcelées.

Cette voie nous ferait cheminer, non plus vers un but personnel (la définition de notre identité professionnelle), mais vers quelque chose de plutôt collectif, contributif, collaboratif. Ce serait, en quelque sorte, UN SENS commun qui viendrait donner DU SENS aux éventuelles identités séparées.

Vous pouvez obtenir une ébauche de réponse en répondant à ces quelques questions :

  • Pour quoi (en deux mots) faites-vous ce que vous vous faites ?
  • Par l’exercice de votre ou de vos activités, à quoi participez-vous de “plus grand” ?
  • Quand vous vous levez le matin avec la banane avant d’exercer votre ou vos activités professionnelles, à quoi est-ce dû ?
  • Quand vous vous couchez le soir en éprouvant un sentiment de satisfaction ( et avez la même banane que le matin), de quoi avez-vous été satisfait ?

C’est un peu “space” comme concept, je le reconnais, mais le fait de pouvoir se connecter à “ça”, à ce sens ultime, est source d’un alignement intéressant entre l’Être et le Faire.

Si tout ceci a résonné en vous, je serais heureux de lire vos partages dans l’espace commentaires ci-dessous.

Si vous-même êtes en questionnement sur votre identité professionnelle et souhaitez être accompagné sur ce sujet, contactez-moi via la page contact. Réponse sous 24 heures.

Et si vous avez aimé cet article, pensez à le partager sur les réseaux sociaux… 

6 Commentaires to “Identité professionnelle : Qui suis-je quand je fais ce que je fais ?”

  1. Je suis en adéquation dans le Qui suis-je? La véritable exploration de l’individu, de l’Être qui permet d’en définir l’ADN. Le Qui suis-je qui permet de comprendre son Soi, sa Vision, le pour quoi, le pour qui.
    L’identité est le Centre, ou le Haut, selon que l’on visualise la Pyramide dans un sens d’élévation – l’alignement, ou le Cercle dans le sens du centrage, le “je suis centré”. Et à mon avis, lorsque nous comprenons le Qui je suis, notre Vision, nous ne subissons plus l’environnement, et vivons les évènements – les,comportements, les actes, les compétences avec discernement et justesse.Nous sommes libres et créatifs.

  2. thaaaaaaanks is niiiiice

Laisser une réponse

Publication

Publication

Publication

Inscrivez-vous et recevez gratuitement votre guide

 

Les besoins humains

EN BONUS...

- Les derniers articles du blog

- Des conseils sur les relations        humaines

- Des offres promotionnelles

Votre adresse email ne sera ni cédée, ni vendue, ni utilisée pour envoyer du Spam
UA-20466197-1