Améliorer ses relations aux autres… et à soi

2011

La communication et l’art d’interagir

Cet article a été rédigé dans le cadre du festival “à la croisée des blogs” qui propose chaque mois un thème à développer par les acteurs de la blogosphère. Ce mois-ci c’est Romain du blog “Décodeur du Non-Verbal” qui s’est porté volontaire pour animer le thème de Septembre:

“La communication et l’art d’interagir”.

Vous trouverez donc ici ma contribution à ce formidable concept propice à l’émergence d’idées novatrices.

La communication et l’art d’interagir sont deux notions interdépendantes en totale cohérence avec les rapports humains et les relations humaines. Autant dire que le sujet a de quoi m’inspirer.

Les présupposés d’une communication adaptée

Inspirés de la PNL (Programmation Neuro Linguistique), ces postulats de base permettent d’avoir un ensemble de points de vue favorisant une communication la plus adaptée possible.

  • On ne peut pas ne pas communiquer

Même une personne mutique communique par son silence.

  • Nous communiquons consciemment et inconsciemment

Les lapsus, actes manqués et autres maladresses sont autant de manières de communiquer.

  • Nous communiquons sous 3 formes dans le même temps: verbal, para-verbal et non-verbal

Verbal: les mots, le langage. Para-verbal: le ton, rythme, débit et volume de voix. Non-verbal: les gestes, les postures et attitudes (Romain vous en dira plus à ce sujet)

  • Il existe deux niveaux de communication

Le niveau du contenu essentiellement composé de la forme verbale et le niveau de la relation composée par les formes para-verbale et non-verbale.
A noter que ces deux niveaux sont interdépendants et que le niveau de la relation influe largement sur la qualité de la communication, sur le sens donné aux informations et sur l’issue de l’échange.

  • Nous captons plus d’informations que nous ne l’imaginons consciemment et dans la même optique nous donnons plus d’informations que nous ne le croyons.
  • La communication dépend à 100% du communicateur
Lire aussi...
Relation de coaching : distance ou proximité ? (Partie 1/2)

Autant dire que la pertinence de la phrase “TU n’as rien compris” est à reléguer à la période moyenâgeuse de la communication.

Comment ça, certains y sont encore…!?!?

  • La carte n’est pas le territoire

Une célèbre formule qui signifie simplement que ce que nous percevons n’est que le résultat de notre propre-interprétation-personnelle-rien-qu’à-nous-et-à-personne- d’autre. Idem pour notre interlocuteur.

  • Derrière chaque comportement il y a une intention positive

Si votre interlocuteur vous dit “Merde” c’est qu’il a une excellente raison (pour lui) de le faire. Pas évident à concevoir, mais essentiel pour communiquer de façon assertive.

  • La communication est une boucle rétroactive, plus on observe, plus on a d’informations

C’est aussi pour cette raison que l’échec n’est jamais vraiment un échec mais un message composé d’informations nous apprenant comment faire différemment la prochaine fois.

Alors, qu’est-ce qu’un “bon” communiquant?

Si nous transposons ces présupposés en terme de compétences relationnelles, nous pouvons déduire quelques caractéristiques essentielles pour celui ou celle qui souhaite être fluide et efficace dans ses relations et sa communication.

  • Une acuité sensorielle développée afin d’observer, écouter et ressentir les différents niveaux et formes de langages de son interlocuteur.
  • Une flexibilité permettant la fluidité des échanges et la prise en compte du point de vue de l’interlocuteur.
  • Une capacité à méta-communiquer. C’est à dire la capacité de communiquer à propos de sa communication. C’est aussi s’observer soi-même en train de communiquer avec son interlocuteur et ainsi observer la relation établit entre les deux. Tout un programme!
Lire aussi...
[Dossier] Les croyances (partie 3/3)

L’art (et la manière) d’interagir

Grâce à ces quelques principes de communication, nous pouvons réaliser le premier pas et le plus important à mon sens dans les relations humaines, celui d’établir le rapport avec nos semblables.

Que ce soit avec autrui, notre environnement, voire nous-mêmes, nous passons notre temps à être en interaction. Celle-ci n’est pas toujours la plus facile qui soit à décoder, à entretenir ou à développer, et en même temps soyons conscient du fait que si nous en sommes arrivés là aujourd’hui à l’échelle de l’évolution humaine, c’est grâce justement à toutes ces interactions qui ont façonné le monde dans lequel nous vivons.

Que ce dernier soit bien ou mal, là n’est pas le propos et encore une fois cela dépend de la perception de chacun. Ce que je veux dire c’est, qu’à part vivre en ermite au fin fond d’une caverne, nous sommes voués à communiquer et interagir avec tout ce qui compose notre quotidien.

Aussi faisons en sorte de cultiver, développer et enrichir notre qualité relationnelle pendant la brève période où nous sommes les uns avec les autres.

Alléluia!! 🙂

Pour finir, je reprends une réflexion amusante de Bernard Werber

“Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d’entendre, ce que vous entendez, ce que vous comprenez… il y a dix possibilités qu’on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même…”

A la semaine prochaine.

12 Comments to “La communication et l’art d’interagir”

  1. Bien vu pour l’approche des présupposés vu en terme de compétences relationnelles. La thématique de cette édition colle effectivement très bien avec celle de ton blog Christophe. 😉 Un grand merci pour ta contribution.

Leave a Reply

Publication

Publication

Inscrivez-vous et recevez gratuitement votre guide

Les besoins humains

EN BONUS...

- Les derniers articles du blog

- Des outils de coaching

- Des exclusivités rien que pour vous

Votre adresse email ne sera ni cédée, ni vendue, ni utilisée pour envoyer du Spam

Un peu de pub

UA-20466197-1