Téléchargez gratuitement votre ebook

"COMMENT REPRENDRE MA VIE EN MAIN"

(En bonus :  les derniers articles du blog, des tests en ligne et d'autres surprises)

En soumettant ce formulaire, j'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler. Vos informations sont enregistrées dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité.

Il y a un comportement typique  que j’observe régulièrement auprès de mes clients, de mon entourage, voire de moi-même, c’est l’acharnement avec lequel nous tentons désespérément de trouver une solution à un problème en employant toujours la même méthode.

C’est un peu comme si un myope tentait de passer un fil dans le chas d’une aiguille sans mettre ses lunettes. Il aura beau humecter son fil dans tous les sens, se rapprocher du problème, s’en éloigner ou changer de fil, le résultat sera le même tant qu’il n’aura pas utiliser le seul accessoire qui lui permettra de voir la situation de façon plus claire: sa paire de lunettes.

Et ça continue encore et encore…

Voici quelques situations typiques où la récurrence des tentatives de solutions ne fonctionne généralement pas:

  • S’évertuer à dire à son conjoint de changer de comportement alors que manifestement il ne change pas (les fameuses chaussettes qui traînent sur la chaise du salon, ça ne vous dit rien?)
  • Mettre tout en œuvre pour persuader un collaborateur d’apprécier une proposition, une décision ou un choix. (bon nombre de conflits entre direction et salariés se situent dans cette boucle)
  • S’obstiner à faire reconnaître à son entourage que l’on a raison (un grand classique).
  • Faire tout son possible afin de faire passer un message de manière implicite (c’est connu, la télépathie fonctionne à merveille 😉 )
  • S’enfermer dans des préparations interminables (une des composantes de la procrastination)

Et voici quelques phrases caractéristiques entendues ici et là lorsque que la coupe est pleine et que la personne qui a tenté en vain de mettre en place des solutions se retrouve au pied d’un mur câblé prêt à péter :

– “Je tombe toujours sur les mêmes types de personnes négatives ou toxiques.”
– “Je n’arrête pas de lui dire, mais il (ou elle) ne comprend rien.”
– “J’ai tout essayé pour m’en sortir, mais c’est toujours pareil.”
– “Tout ce que je fais se solde par un échec. J’ai la poisse !”
– “Je ne comprends pas, plus j’insiste, plus je me ramasse.”

Les précurseurs de cette approche sont les membres fondateurs de l’école de Palo Alto dont l’un d’entre eux, Paul Watzlawick, a résumé ces situations par le célèbre postulat qui dit que “faire toujours plus de la même chose conduira invariablement au même résultat“.

Vous aimerez aussi...
Lettre à toi qui hésite à prendre une décision

C’est pas sorcier

Quand nous voyons ces situations de l’extérieur, nous sommes en droit de nous demander comment est-il possible de tomber dans de telles boucles interactionnelles?

Car c’est justement là que peut se cristalliser la problématique; sur l’interaction que la personne entretient avec son interlocuteur, lui-même ou ce qu’elle considère comme son problème. Une fois pris dans le tourbillon des tentatives de solutions, il est difficile de porter un regard éloigné sur cette situation récurrente afin d’adopter une démarche novatrice solutionnant le problème initial.

Face à une situation perçue comme difficile, trois types de réponses peuvent être envisagées:

 1– La personne adopte d’emblée une stratégie suffisamment efficace pour résoudre sa difficulté. Elle est OK avec elle-même et avec les éléments qui composaient son souci (humains, relations, comportements, soi-même, etc…). Fin du chapitre. Elle passe à autre chose.

 2– La personne se rend rapidement compte que la stratégie qu’elle a mise en place ne fonctionne pas. Elle peut alors mobiliser certaines de ses ressources personnelles (prise de recul, créativité, analyse consciente, remise en question, …) afin d’aboutir à l’élaboration d’une nouvelle stratégie. Elle la teste et évalue les résultats. Si c’est OK elle pourra identifier ce qui lui a permis de réussir afin de reproduire cette stratégie si le contexte est similaire.

3– La personne persiste à employer la même stratégie, inlassablement et au bout d’une énième tentative de solution dont le résultat se solde à nouveau par un cuisant échec, elle pète un câble et inspire les blogueurs à écrire un sujet sur elle 🙂

OK, c’est bien beau tout ça, mais comment on fait pour arrêter de persévérer? (joli paradoxe n’est-ce pas?)

Vous aimerez aussi...
Le compte affectif

Plus que des réponses toutes faites qui ne fonctionneraient probablement pas de par la singularité de chacun et de son environnement ainsi que par le risque d’entretenir vos propres tentatives de solutions, je vous propose quelques pistes de réflexion pouvant servir de champ d’exploration à tester et éventuellement adopter si vous en tirez quelque chose.

Questions pour un champion

  • Quelles sont les situations où vous avez cette impression que tout ce que vous mettez en place pour résoudre une difficulté se termine généralement par un four magistral ?
  • Y a-t-il tout de même une fois où cela s’est bien passé ?
    • Si oui, quelle a été la petite différence qui a fait la différence entre les deux situations (environnement, comportement, stratégie, convictions, etc.) ?
    • Sinon, connaissez-vous quelqu’un pour qui le problème n’existe pas dans le même type de situation?
  • Quelle est alors la différence, même minime, avec votre propre stratégie?

Enfin, rêvons un peu; Et si…

  • …vous arrêtiez de faire ce que vous avez toujours fait, que se passerait-il ?
  • …vous faisiez l’opposé de ce que avez toujours fait, que se passerait-il ?
  • …la situation que vous connaissez habituellement se transformait sur le plus petit paramètre possible, quel serait ce paramètre ?
  • …vous vous observiez dans cette situation, que diriez-vous de vous?
    • Que faites-vous ?
    • Comment le faites-vous ?
    • Que se passe-t-il alors ?
    • Que croyez-vous par rapport à ça ?
    • Quelle(s) conclusion(s) en tirez-vous ?
    • Dès lors, qu’allez-vous faire de différent dès demain matin?

Voilà quelques questions qui, je l’espère, vous permettront de mettre un peu plus de clarté sur des situations qui paraissent parfois sans issue. Et mettre un peu de lumière là où il fait sombre, c’est pratique pour éviter de trébucher sur un obstacle que l’on n’aurait pas vu autrement, non?


Si vous-même avez cette désagréable impression de faire toujours plus de la même chose et d’obtenir le même résultat, contactez-moi ici; nous pouvons travailler ensemble.


Quand on partage un bien immatériel, on le multiplie. (Idriss Aberkane – Libérez votre cerveau)

Pensez à partager cet article avec vos amis sur les réseaux…