Téléchargez gratuitement votre ebook

"COMMENT REPRENDRE MA VIE EN MAIN"

(En bonus :  les derniers articles du blog, des tests en ligne et d'autres surprises)

En soumettant ce formulaire, j'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler. Vos informations sont enregistrées dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité.

Avez-vous parfois remarqué comment ce que nous pensons de quelqu’un, de quelque chose, d’une situation ou d’un projet ne correspond pas nécessairement avec ce qui existe une fois l’expérience vécue ou faite de ladite personne, chose, situation ou projet?

Je vais partager avec vous cette semaine une grille de lecture vue il y a déjà deux ans lors d’une formation sur les risques psychosociaux avec Christian Lujan, docteur en psychosociologie et psychothérapeute, dont je reprends quelques éléments de son cours dans le présent billet (en italique). Je n’avais pas vraiment approfondi cette notion à l’époque et ce n’est que récemment que je me suis aperçu de l’utilité de ce petit outil qui ne “paye-pas-de-mine”. Ce billet est l’occasion aussi pour moi de creuser un peu le sujet.

Entre nous, je préfère vous prévenir maintenant, j’ai déjà fait plus léger comme billet 🙂

Faisons connaissance

L’outil en question se nomme R.I.S. Bon, je vous rassure, rien à voir avec une pseudo série policière française du même genre que les Experts. Les initiales de cet outil correspondent à trois grands domaines d’exploration d’une problématique:

  • Le Réel
  • L’Imaginaire
  • Le Symbolique

Pour rendre à César ce qui lui appartient, il est à noter que la triade ci-dessus à d’abord été élaborée dans le champs de la psychanalyse par le bien nommé Jacques Lacan.  N’étant pas un spécialiste du domaine, je ne vais pas aborder ce sujet sous l’angle psy. Vous trouverez ici une grille de lecture vue depuis l’angle du coaching.

Vous aimerez aussi...
Fais plaisir et Sois Parfait – (Partie 2/2) [DOSSIER « Trop tirer sur la corde »]

Voyons à présent quelles sont les caractéristiques de chacun de ces domaines d’investigation (mince, voilà que je me prends pour un des experts à Miami… )

Le Réel

Tout d’abord, une petite distinction s’impose. Faites-vous une différence entre le Réel et la Réalité? A priori, pour beaucoup de personnes, c’est la même chose. En fait, un petit tour par la case philo nous apprend que le Réel correspond à ce qui EST et que la réalité correspond à notre interprétation de ce qui est. Le Réel serait ce qui existe en dehors de nous et la réalité serait donc notre représentation du réel à l’intérieur de nous.

Bon, je ne vais pas aller plus loin, j’ai déjà mal à la tête en me relisant 🙂

Pour revenir à notre sujet du jour, le Réel serait donc tout ce qui touche aux procédures, aux faits, aux chiffres, à l’état des lieux économique, financier, social, environnemental et stratégique d’une société, aux conditions de possibilité et de faisabilité des situations que nous rencontrons sur le plan professionnel ou personnel, ou encore aux résultats de votre dernière prise de sang.

Bref, c’est la “vraie vie”.

Mais comme nous l’avons vu auparavant dans ce blog la “vraie vie” que nous pensons vivre n’est que le produit transformé de nos propres perceptions et interprétations; je dirais ironiquement que c’est un rebut du Réel. Nous entrons alors dans le monde de l’imaginaire.

L’Imaginaire

D’après Christian Lujan, l’imaginaire est l’ensemble des perceptions, représentations et associations d’images et d’idées qui prennent leur envol à partir du Réel, mais qui ont la particularité de vivre et de se développer de manière autonome.

Il s’agit ici de tout ce qui touche au potentiel créatif et à l’innovation dont les éléments du Réel viennent alimenter la dynamique. C’est notre capacité à nous projeter dans l’avenir (avec effet stimulant ou inhibiteur), à produire des rumeurs,  à créer des idées et des projets, à avoir notre propre perception et interprétation des faits et des actions. C’est aussi l’image externe que donnent une entreprise ou soi-même sur l’extérieur.

Vous aimerez aussi...
Les neurones miroirs

Le Symbolique

Dans l’environnement de travail, le Symbolique renvoie à la question des places
désignées, occupées ou vacantes. Le Symbolique est l’ensemble des lois, des règles, des valeurs, des normes, des rôles, des statuts et des codes qui nous donnent des repères pour comprendre le fonctionnement individuel et collectif. Il joue le rôle de porte d’entrée pour donner du sens au Réel.

Pour faire simple, c’est tout ce qui touche à la signification des éléments et à quoi (ou à qui) nous les associons de façon symbolique. Par exemple, le rituel du pot de départ ou de mariage ou de naissance est un symbole pour “marquer le coup” mais qui peut signifier aussi le sentiment d’appartenance, la reconnaissance, le tissage de liens relationnels.

Dans un autre registre, le symbolique répond à la question:
Que signifie pour toi… telle ou telle chose, personne, institution, poste, catégorie professionnelle, etc.

Et après, à quoi ça sert ce truc?

Le but d’une démarche d’exploration avec cette grille de lecture est d’évaluer la place que prend les trois dimensions dans l’esprit d’une personne ou d’un groupe. Plusieurs cas de figures peuvent alors se présenter, avec des conséquences différentes pour chaque cas.

Je vous proposerai la semaine prochaine plusieurs scénarios possibles de déséquilibre entre les trois domaines du Réel, du Symbolique et de l’Imaginaire.


Quand on partage un bien immatériel, on le multiplie. (Idriss Aberkane – Libérez votre cerveau)

Pensez à partager cet article avec vos amis sur les réseaux…