Faire un break, couper le flux (le flot?) des habitudes, prendre du temps pour soi, est devenu une des conditions essentielles à mon hygiène de vie. Cette pause que je m’accorde me permet de maintenir un équilibre intérieur dont les bénéfices vont de la recharge de mon énergie (physique et psychique) jusqu’au remplissage de mon carnet à idées pour les prochains billets de ce blog 😉

J’ai pas le temps

Je ne vous apprends rien en vous disant que le rythme de notre vie quotidienne s’emballe tel un cheval fou parti au triple galops. Aujourd’hui,  l’environnement dans lequel nous évoluons jour après jour, nous conduit à adopter un rapport au temps de plus en plus court. Et comme nous faisons parti intégrante de cet environnement, nous sommes comme aspiré dans cette spirale de vitesse.

L’exemple le plus parlant est la vitesse à laquelle circule l’information. Grâce aux réseaux sociaux, un évènement survenu en Australie est quasi instantanément connu sous nos latitudes grâce au relai par twitter ou facebook; parfois même plus vite que les canaux d’informations traditionnels (dépêche AFP par exemple). Entre parenthèses, le pendant négatif d’une telle vitesse de propagation est que, parfois, l’info relayée n’est pas forcément vérifiée et le spectre de la mésinformation pointe alors le bout de son nez (s’il en a un…)

Voici quelques autres exemples de vitesse liée à nous-mêmes ou à notre environnement qui donne le vertige. Pêle-mêle et tout contexte confondu, nous avons:

Les transports, les mails, les débits internet, les délais de livraison, les délais de remise de rapports et compte rendus, les échanges sur les marchés financiers, les bulles spéculatives, la durée de vie d’une relation et toutes les situations que vous pourrez mettre dans les commentaires 😉

Faire une pause permet avant tout de synchroniser notre rythme personnel avec le rythme de la vie. Et mieux que PRENDRE son temps, je dirais SE DONNER le temps de vivre chaque minute, chaque seconde de son existence. Ce précieux moment nous permet de nous centrer sur ce qui nous apparaît comme essentiel et qui appartient à chacun de nous.

Vous aimerez aussi...
Il en faut peu pour être heureux

La pause aux cinq sens

  • Gouter la vie comme nous dégustons un met délicat, aux multiples saveurs envoûtant nos papilles.
  • Voir notre quotidien comme nous admirons un magnifique coucher de soleil sur une mer d’huile.
  • Écouter notre silence intérieur comme nous écoutons les cigales chanter dans la chaleur d’une après-midi d’été.
  • Ressentir la douceur d’une journée en mode “ralentie” comme nous ressentons la brise venant nous rafraîchir le visage quand il fait chaud.
  • Humer l’odeur du bonheur de vivre l’instant présent comme nous sentons le parfum subtil des huiles essentielles d’un salon de massage

Voilà un aperçu du cadeau que vous pouvez VOUS offrir en faisant un break.

Tentant, non?

C’est donc avec un immense plaisir ( non dissimulé) que je vous donne rendez-vous au mois de Septembre pour la suite de nos vagabondages au pays des rapports humains et de la communication, avec une surprise qui, je l’espère, ne manquera pas de vous plaire… (Gros teaser à l’américaine 🙂 )

Au mois prochain