Améliorer ses relations aux autres… et à soi

2016

Les gardiens du seuil (partie 1/3)

gardiens du seuilDepuis le début de ma propre aventure sur le chemin des quatre Héros intérieurs (et des articles qui vont avec), plusieurs d’entre vous m’ont demandé des précisions sur ce que sont les gardiens du seuil. Les participants aux différents séminaires et ateliers du Héros-Poète ont pu eux aussi flirter avec leurs propres gardiens, déjà avec la simple recherche de leur mission de vie. Vous avez effectivement bien perçu leur influence significative dans la mise en action d’un projet de vie ou au contraire dans son enlisement, ses doutes, son incertitude. Je vous propose donc de faire un zoom sur ceux qui, aujourd’hui, vous barrent le chemin de l’accomplissement de votre légende personnelle.

Bonjour, je suis un gardien du seuil. Enchanté !

Vous savez que j’aime bien rendre à César ce qui lui appartient. Aussi, nous devons l’appellation de gardien du seuil au père du concept du voyage du Héros, monsieur Joseph Campbell, dans le livre de référence sur le sujet : le héros aux mille et un visages.

Les gardiens du seuil ne sont ni plus ni moins qu’une métaphore pour symboliser tous les éléments qui vous empêchent de réaliser quelque chose de significatif pour vous, quelque chose qui a de l’importance à vos yeux et vers laquelle vous souhaitez aller. Cela peut être un projet de vie, une transition professionnelle, un engagement dans une relation affective, un voyage initiatique, un changement de lieu de vie, etc. Ces gardiens prennent des apparences multiples pour s’imposer à vous et placer des barrières, ériger des obstacles ou vous conduire à freiner des quatre fers dans votre élan. Bref, à faire capoter le projet. J’y reviendrai plus bas.

Les gardiens du seuil portent bien leur nom. Ils ont l’art et la manière de surgir juste au moment où vous vous apprêtez à franchir un cap important dans votre projet. Ce genre de franchissement qui représente le premier pas sur un chemin vous conduisant vers l’inconnu.

Et vous savez ce que l’on dit de l’inconnu…

Du coup, ils sont vicieux ces gardiens car ils se nourrissent de cette peur de l’inconnu; ils en font leur source d’énergie principale. Et plus la peur est présente, plus leur puissance augmente. Entendons-nous bien, ce n’est pas la peur qui pose problème. Celle-ci est une émotion primaire qui fait partie de notre condition d’être vivant émotionnel. En revanche, le fait qu’elle devienne la subsistance principale des gardiens du seuil  est synonyme d’enlisement, de stagnation, de ressenti d’un décalage profond et désagréable entre vos rêves et votre réalité.

Pour éviter de jeter bébé avec l’eau du bain

Mais que veulent-ils au fond ces gardiens du seuil ? Sont-ils juste là pour nous mettre des bâtons dans les roues ou ont-ils des desseins plus subtils et positifs à notre égard ?

Identifier leurs intentions est d’ailleurs la première étape pour qui souhaite franchir le seuil du voyage de sa vie. J’avais précédemment abordé le sujet de l’intention dite “positive”. Vous pourrez retrouver cet article ici : “L’intention positive” (facile 😉 )

Pour mémo, une intention positive est une intention répondant à la volonté de satisfaire un besoin fondamental tout au fond de nous. En gros, même si vous adoptez un comportement non-adapté à un contexte, il vient quand même satisfaire un besoin fondamental profond. Du coup, si vous souhaitez augmenter vos choix de réponses dans ce même contexte et ainsi mettre en place des comportements plus adaptés, il est nécessaire que ces derniers viennent satisfaire le besoin de départ (relisez cette phrase plusieurs fois et, si possible, lentement; elle est un peu tordue…)

Pour les gardiens du seuil, c’est un peu la même musique. Qu’ils soient externes ou internes (je vous décris ça juste après), tous ont une “bonne raison” (intention positive) de vous faire hésiter à vous lancer, de vous auto-saboter ou de vous inciter à procrastiner (comportements non adaptés). Identifier et comprendre leur intention positive vous permettra de vous asseoir à la table des négociations avec eux et commencer à discuter le bout de gras.

Mais de qui parle-t-on ?

Bon, c’est bien beau de parler de gardiens du seuil, mais concrètement qui sont-ils ?

Nous pouvons déjà partir sur deux grandes catégories de gardiens; ceux extérieurs à nous et ceux faisant partie de nous. A noter que les uns sont très copains avec les autres car ils sont en quelque sorte en partenariat. Ils s’apportent mutuellement du business en échangeant les meilleurs tuyaux pour vous faire reculer face au défi que représente votre projet de vie.

Les gardiens extérieurs

Les gardiens les plus facilement identifiables sont toutes ces personnes qui viennent semer le doute dans votre tête, concernant votre projet. Il peut s’agir de vos amis, de vos parents, de votre conjoint, de tata Fifine ou de tonton Lison. Chez eux, nous pouvons présupposer que l’intention est plutôt bonne. Ils recherchent peut-être simplement à vous protéger d’un danger. Le truc, c’est qu’ils ne se rendent pas compte que :

  1. le danger n’est perçu que de leur propre fenêtre et
  2. la mise en garde qu’ils préconisent ne répond qu’à leur propre besoin de réassurance quand ils se projettent dans la situation que vous vivez.

Chez les gardiens extérieurs, il y a aussi les personnes plutôt malveillantes, envieuses de vous voir enthousiaste à l’idée de vous lancer dans un projet ambitieux; leur stratégie est alors de saboter peu à peu votre élan en semant quelques doutes par-ci par-là sur votre chemin et dans lesquels vous allez tôt ou tard vous prendre les pieds. A noter que ces gardiens-là peuvent aussi faire partie de vos proches ou amis selon la nature de leur intention…

  • As-tu pensé à toutes les conséquences que cela va entraîner ?
  • Es-tu sûr(e) que ce projet est fait pour toi ?
  • Tu ne crois pas que c’est un peu trop beau pour être vrai ?
  • Ca va être super difficile. Le marché sur lequel tu te lances est hyper-fermé
  • Il n’y a aucun débouché dans ce domaine. Tu devrais rester confortablement là où tu es.
  • Le monde est rempli de dangers. Méfie-toi des gens.
  • Ca va trop vite votre histoire. Qu’est ce que ça cache ?
  • etc. etc.

Dans le champ des individus gardiens, il y a aussi tous ceux qui, sans intention de vous nuire ou vous freiner intentionnellement, vous imposent tout de même des contraintes pouvant saboter votre motivation première. Dans le désordre, citons votre banquier qui peut vous refuser un prêt, votre employeur qui rechigne à vous faire passer à mi-temps ou vous accorder un congé formation, votre conseiller d’orientation qui pense savoir mieux que vous ce qui est bon pour vous, votre garagiste qui repousse sans cesse la réparation de votre véhicule,  etc. Autant de gardiens extérieurs capables de vous empêcher de mettre le pied à l’étrier.

Chers lecteurs, voulez-vous que je vous dise quelque chose ?

Tous ces gardiens extérieurs, bien que certainement limitants, font bien pâle figure en comparaison des autres gardiens; ceux qui, en interne, veillent à vous maintenir au seuil de votre aventure en créant souvent un conflit interne qui pourrait se résumer par cette courte question :

J’ y vais ou j’y vais pas ?

Ces gardiens internes sont autrement plus costauds à convaincre de vous laisser franchir le seuil. Les déloger revient à faire reculer un pack de rugbymen néo-zélandais survitaminés. Il va falloir un peu d’entrainement…

Je vous propose de revenir la semaine prochaine pour vous présenter quels sont ces gardiens intérieurs.

13 Commentaires to “Les gardiens du seuil (partie 1/3)”

  1. Super article! je n’avais encore jamais entendu parlé des gardiens du seuil… je les surnomme plutôt « voix parasites », qui appartiennent au mental et qui nous empêchent bien souvent d’être à l’écoute de notre intuition. Des outils? Perso, j’utilise beaucoup la méditation, et la création…ma ressource intérieure, nourriture essentielle pour mon intuition:-)

  2. bonsoir Christophe . Je partage votre point de vue : les gardiens intérieurs sont effectivement beaucoup plus coriaces ! En plus ils surgissent alors qu’on pensait s’en être débarrassé ! Mais dites-nous-en plus Christophe. A bientôt

    • Patience Catherine, patience 🙂
      Le prochain billet y sera consacré et sortira très probablement courant de la semaine prochaine.
      A bientôt

  3. Bonjour Christophe,
    Il est toujours plus facile d’avoir des victoires sur les autres que sur soi-même. Mais il est aussi vrai que certains gardiens du seuil externes peuvent avoir beaucoup de pouvoir sur nous, surtout si ce sont des personnes dont nous quêtons la reconnaissance… Merci pour cet article éclairant !

  4. Bonjour Christophe,
    Merci pour cet article, tout aussi intéressant que beaucoup d’autres. Concernant les gardiens du seuil extérieurs, vous les triez en 2 catégories : les personnes bienveillantes (soucieuses des conséquences néfastes que mon projet pourraient avoir sur moi) et les personnes malveillantes (envieuses de mon projet). Qu’en est-il des personnes qui sont soucieuses des conséquences que mon projet pourraient avoir sur elles-mêmes. Par exemple, si j’ai un projet professionnel qui nécessite du temps et de l’énergie, au détriment de ma vie de famille, au détriment de la carrière de ma compagne, ma compagne me prévient des risques que ce projet pourraient avoir sur notre couple. Elle est soucieuse des conséquences sur notre couple et sur sa propre vie. J’ai l’impression qu’il s’agit encore d’une autre catégorie de gardien extérieur. Lorsqu’un projet de vie entre en clash avec un autre projet de vie, qui peut être partagé avec quelqu’un. Et donc lorsqu’un projet de vie impacte la vie de nos proches, qui deviennent alors des gardiens du seuil. Qu’en pensez-vous ?
    Merci encore.
    ps : à l’occasion, si vous avez de l’inspiration sur un article « le beurre et l’argent du beurre », je serais enchanté, car j’ai souvent ce problème 🙂

    • Bonjour Pierrick
      Excellente question que vous soulevez ici et le témoignage que vous partagez l’illustre parfaitement.
      Je vous rejoins sur cette identification d’une autre catégorie de gardien extérieur. Merci pour cet apport.

      Il s’agit ici de prendre en considération l’une des fonctions des gardiens du seuil; la préservation d’une certaine forme d’écologie. En l’occurrence, l’écologie dont il s’agit dans votre témoignage est celle du couple. Dès lors, l’exploration des différentes options pour réaliser les projets tout en tenant compte de l’écologie globale du système, serait intéressante à envisager.
      En gros, c’est la question du « comment satisfaire chacun son besoin de réalisation personnelle tout en tenant compte ensemble du besoin de réalisation du couple? »

      D’ailleurs, ça me fait un peu penser à « comment avoir le beurre et l’argent du beurre ? » 😉

  5. Grâce au séminaire de L’Aventurier et grâce à votre splendide article, je peux enfin voir mes gardiens du seuil avec un zeste (voire une pleine coupe) d’indulgence et ainsi utiliser l’avertissement pour (re)mesurer mon élan de départ, expression de la vie qui pulse en moi.
    Je sors de la lutte et récupère de l’énergie pour avancer. 🙂

    • Merci Luciana pour votre partage. Je vois donc que vous êtes une Aventurière accomplie 😉
      Il me reste à vous souhaitez « bonne quête » alors…
      A bientôt

Laisser une réponse

Publication

Publication

Inscrivez-vous et recevez gratuitement votre guide

 

Les besoins humains

EN BONUS...

- Les derniers articles du blog

- Des conseils sur les relations        humaines

- Des offres promotionnelles

Votre adresse email ne sera ni cédée, ni vendue, ni utilisée pour envoyer du Spam
UA-20466197-1