Inscrivez-vous maintenant

et recevez un guide GRATUIT sur les besoins humains

En soumettant ce formulaire, j\'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler.

Vos informations sont enregistrées dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité.

Quand l’art de faire l’autruche vous amène à creuser le trou duquel vous voulez sortir. Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi un problème vu par des personnes extérieures était plus facilement résolu (ou en voie de l’être) que par les personnes qui font partie intégrante du problème ? C’est d’ailleurs un peu l’intérêt de faire appel à un coach, si ce n’est que dans ce cas précis, ce sera à lui de vous accompagner à voir le problème sous un autre angle de façon à trouver vos propres solutions.
Quoi qu’il en soit, le sujet de cette semaine sera consacré à cet art inconscient de négliger des informations utiles pour résoudre un problème, appelé aussi méconnaissance.

Une méconnaissance est donc une omission inconsciente d’une information qui pourrait s’avérer utile pour résoudre un problème. Au final, si vous êtes dans un type de méconnaissance (nous verrons lesquels plus tard), quelque soit la stratégie que vous employez pour résoudre votre problème, elle sera inefficace (en plus d’être souvent inadaptée). C’est là que vous commencez à creuser le sable pour y mettre la tête et faire l’autruche.

Par exemple, si vous repensez à une situation qui, au final, a généré chez vous un certain malaise (relationnelle, comportementale, environnementale, décisionnelle, etc.), et en y repensant à tête reposée:

  • Auriez-vous pu agir autrement, alors que vous n’y avez même pas pensé une seule seconde sur le moment ?
  • Avez-vous négligé la capacité de quelqu’un d’autre à agir de telle ou telle manière ?
  • Existait-il des ressources disponibles dans ce contexte auxquelles vous n’avez pas pensé à faire appel ?
  • Repérez-vous un moment où vous avez exagéré ?
  • Quels aspects de vous-mêmes, des autres ou de la situation avez-vous exagéré ?

En répondant à ces quelques questions, vous commencez à mettre à jour différentes méconnaissances qui se sont manifestées dans la situation. Attention, ce n’est pas évident d’y répondre tout seul et de façon objective. Si vous avez la possibilité de le faire avec un(e) ami(e) ou un proche, ce sera plus simple.

Vous aimerez aussi...
Confiance en soi et Estime de soi

Faire l’autruche : les types de méconnaissances

Il existe trois types de méconnaissances :

  1. La méconnaissance du stimulus qui consiste à occulter carrément la perception du problème. Par exemple, si je suis un gros fumeur et que chaque matin en me levant je tousse à me décrocher les poumons et que vous me le faites remarquer, je vous répondrai : “Une toux ? Quelle toux ?”
  2. La méconnaissance du problème lui-même qui, malgré le fait de se rendre compte de certaines conséquences, ne constitue en aucun cas un problème en soi. Par exemple, après votre remarque sur ma toux du matin, je vous répondrai : “Ah oui, je tousse toujours le matin. Ça fait un moment d’ailleurs; mais ce n’est pas un souci.
  3. La méconnaissance des options possibles à la résolution du problème qui consiste à occulter que quelque chose peut être fait pour résoudre le problème. En restant sur l’exemple de la toux du fumeur, je vous répondrai : “Ah oui! C’est en effet une vilaine toux, probablement dûe à la cigarette. Je sais que ce n’est pas bon signe, mais bon, je ne vois pas ce que je pourrai y faire.”

Faire l’autruche : les niveaux de méconnaissances

Parallèlement aux types de méconnaissances qui concernent donc les stimuli, les problèmes et les options, il existe aussi différents niveaux de méconnaissances. Nous parlons de niveaux car il y a une sorte de lecture progressive dans le degré de méconnaissance.

  • Niveau 1 : L’existence

Méconnaître l’existence du stimulus, du problème ou des options est la base d’un blocage empêchant toute tentative de changement. En gros si ce niveau de méconnaissance n’est pas levé en priorité, c’est peine perdue d’envisager un changement.

  • Niveau 2 : La signification

Méconnaître la signification du stimulus, du problème ou des options empêchera l’évaluation des conséquences et des risques liés au problème. Ces méconnaissances sont importantes à lever pour éviter de partir droit dans le mur.

  • Niveau 3 : Les possibilités de changement
Vous aimerez aussi...
Les préjugés terrassés par la relation

Méconnaître les options disponibles pour solutionner le problème revient à se trouver dans une voie ou une seule issue est identifiée : celle de la voie sans issue :-). La levée de ce niveau de méconnaissance génère souvent chez le sujet un regain d’espoir vis à vis d’un problème qu’il pensait jusqu’alors insolvable.

  • Niveau 4 : Les possibilités personnelles

Méconnaître ses propres aptitudes à résoudre le problème revient ici à ne pas avoir conscience de ses ressources pour agir sur le problème. Bien que la personne ait conscience de sa problématique, qu’elle sache ce que cela pourra entraîner et qu’elle identifie des options possibles pour résoudre ce problème, elle n’y parvient toujours pas car se sentant limitée, bloquée dans sa mise en action.

Faire l’autruche : Y voir plus clair (ne serait-ce qu’un peu…)

La levée des méconnaissances n’est pas une chose aisée. C’est d’autant plus difficile que, par définition, quand nous sommes sujet d’une méconnaissance, nous ne nous en apercevons pas.

Aussi, à la lecture de ce billet, le premier pas à envisager face à une situation problématique serait à minima de caresser l’idée que nous n’avons pas tous les éléments clairement identifiés pour résoudre cette situation avec le maximum de conscience.

Après, c’est un travail à réaliser; en coaching par exemple 😉

A la semaine prochaine.

Source : “Manuel d’analyse transactionnelle”. Ian Stewart, Vann Joines. Ed InterEditions

AVANT DE PARTIR... TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT CE GUIDE SUR LES BESOINS HUMAINS

- La différence entre besoin et désir

- 37 besoins identifiés dans tous les domaines de votre vie (physique, psychologique, relationnel, personnel, social)

- 5 grands noms de la psychologie humaine

- et en bonus...

  • Les derniers articles du blog
  • Des outils de coaching
  • Des exclusivités rien que pour vous