Il y a comme ça, parfois, des expériences riches de sens qui m’inspirent. Celle vécue dernièrement m’a ramené à l’expérience du coaching en marchant, dont j’avais fait l’éloge il y a quelques temps et que je classais dans la catégorie “au hasard des rencontres”. Cette fois-ci, c’est plutôt sur le versant “rapport à soi” que je partage avec vous les différentes métaphores que m’a inspiré cette belle ascension lors d’une randonnée dans le magnifique Parc du Mercantour de l’arrière pays niçois.

Avant de partir dans mes délires métaphoriques, je vous propose de prendre juste un instant pour faire un zoom arrière sur votre vie dans son ensemble. D’aussi loin où  remontent vos souvenirs, jusqu’à la projection que vous pouvez faire de vous-même au crépuscule de votre vie, en passant par vous, ici et maintenant en train de lire ces quelques lignes, prenez conscience du chemin de vie sur lequel vous vous déplacez.

C’est bon pour vous ?

OK, let’s go to the party.

La destination et le chemin

J’entends souvent dire dans les milieux où je traîne mes guêtres de coach, que sans but, sans objectif, sans cap à donner à sa vie, la perte de sens nous pend au nez comme la goutte quand il fait froid (pas très glamour, mais ça me fait marrer 🙂 )

Je suis entièrement OK avec ça.

J’entends aussi souvent (dans les mêmes coins ou à peu près) que lorsque nous entreprenons un voyage à la découverte de soi, l’important n’est pas forcément la destination, mais le chemin parcouru pour s’y rendre.

Je suis bien embêté chers lecteurs, car je suis aussi OK avec ça.

En effet, pour moi, la destination est aussi importante que le chemin pour y parvenir. Ni plus, ni moins. C’est ici que je m’empresse de vous en faire la démonstration métaphorique (je vous avais prévenu…)

Regarde où tu mets les pieds

chemin de vieImaginez que vous soyez sur le chemin de votre existence et que votre regard porte sur le but de votre vie, quel qu’il soit. Vous avez cette destination en ligne de mire et toute votre attention est focalisée dessus. Le truc, c’est que dès que le chemin devient plus chaotique, que la pente devient plus raide, que des obstacles viennent entraver votre cheminement, il y a fort à parier que, tôt ou tard, vous allez buter contre une pierre et embrasser le plancher.

Vous aimerez aussi...
Vivre avec plus de légèreté : 5 (+1) choses à accepter dès à présent [DOSSIER ACCEPTATION]

Tomber n’est pas très grave en soi; vous pouvez toujours vous relever. Là où le bât blesse, c’est qu’à force de tomber et vous relever, vous allez dépenser une énergie phénoménale et finir par vous épuiser. Le chemin vers votre but tant désiré sera alors un véritable calvaire rempli de frustrations, douleurs et découragement.

Donc oui, il y a des choses qui me paraissent essentielles pour avancer sereinement sans être obnubilé par la destination, les objectifs, la vision, le but ultime :

  • Se focaliser sur l’instant présent quand la vie devient plus difficile
  • Prendre en compte les obstacles qui se présentent devant vous pour mieux les négocier ou les anticiper
  • Adapter votre rythme au niveau de difficulté que vous percevez
  • Faire tout simplement une pause pour reprendre votre souffle et relever la tête

Voir au loin sur le chemin de la vie

voyage initiatiqueCeci dit, je crois aussi qu’il y a des moments dans la vie où les pentes deviennent plus douces, le terrain plus praticable, le chemin moins encombré d’obstacles et s’élargissant suffisamment pour vous permettre de relever la tête et voir au loin.

Si dans ces moments-là, votre attention reste focalisée sur vos pieds, vous risquez de perdre de vue la beauté du paysage qui vous entoure et passer à côté de moments d’émerveillements. Ce sont eux qui, d’après moi, donnent une signification particulière à la vie. Rien de magique ou de spirituel là dedans, mais juste un profond ressenti de plénitude et d’épanouissement.

Au delà de ces moments où l’harmonie est à l’honneur, le fait de relever la tête vous permet aussi de jeter un oeil vers votre destination, votre but. C’est à ce moment que vous pouvez évaluer le chemin restant à parcourir, éventuellement corriger la trajectoire empruntée, adapter vos ressources, (re)trouver de la motivation et être fier(e) de ce que vous êtes en train d’accomplir.

Donc oui, avoir un objectif, un but, une vision, une destination (appelez-le comme vous voulez) donne un cap à suivre dans le voyage sur le chemin de votre vie. S’y référer régulièrement, quand le contexte le permet en donne tout son sens (à lire sur tous les niveaux du mot “sens”)

Se repérer sur le chemin de la vie

Les chemins empruntés au cours d’une randonnée sont très souvent balisés par des repères de couleur afin d’être assuré de se trouver sur la bonne voie..

Vous aimerez aussi...
Fin du voyage... ou début

A votre avis, quelles peuvent être ces balises sur le chemin de la vie ? Sur quoi pouvez-vous compter pour être sûr d’être sur la “bonne voie” ? Celle qui vous conduit là où vous souhaitez aller, vers votre objectif de vie.

Je pense que ces repères sont nos valeurs. Ces mêmes valeurs qui nous indiquent que nous pouvons continuer d’avancer même si le passage est délicat. Ces mêmes valeurs qui nous montrent le chemin à prendre si nous sommes face à un carrefour de notre vie. Ce sont elles aussi qui nous rassurent lorsque nous pensons être perdus et que soudain, au détour d’un virage, nous nous apercevons qu’elles sont toujours là.

Donc oui, s’il y a bien quelque chose sur lequel vous pouvez compter pour vous repérer sur le chemin de votre vie et dont la connaissance est souhaitable, ce sont vos propres valeurs.

Renouer ses lacets

Pour conclure ce billet aux allures de divagations métaphoriques, je vous partage l’anecdote suivante.

Il s’est avéré qu’au cours de ce voyage, les lacets de mes chaussures se sont défaits. Quoi de plus naturel alors que de s’arrêter quelques instants pour les renouer ?

Vous voyez où je veux en venir ?

Il arrive parfois que, sur le chemin de la vie, les relations qui vous lient aux autres se relâchent et finissent par se défaire. Prendre un instant pour faire le point sur ce lien qui vous (ré)unissait vous permettra de mesurer si le renouement est important pour vous … ou pas.

De là, vous serez à même de renforcer les liens qui vous font avancer vers votre but et, dans le même temps, vous défaire de ceux qui ont plutôt tendance à vous freiner, voire vous faire tomber à force de vous prendre les pieds dedans.

Si ce billet vous a plu et/ou inspiré à votre tour, je serai ravi de lire et répondre à vos commentaires. Pensez aussi à le partager sur les réseaux sociaux 😉

A la semaine prochaine.