Téléchargez gratuitement votre ebook

"COMMENT REPRENDRE MA VIE EN MAIN"

(En bonus :  les derniers articles du blog, des tests en ligne et d'autres surprises)

En soumettant ce formulaire, j'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler. Vos informations sont enregistrées dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité.

Vous connaissez mon intérêt pour les croyances, que je considère être la pierre angulaire dans tout processus de changement. Pour rappel, une croyance est une pensée construite et très personnelle dont nous avons l’intime conviction qu’elle est valide, vraie, réelle, authentique et véritable et qui nous sert de repère dans nos actes quotidiens, notre vision du monde, nos jugements sur nous-mêmes, les autres ou le temps. Parfois, voire même souvent, nos freins, nos blocages, nos difficultés quotidiennes sont issues de certaines de ces croyances qui se qualifient alors de limitantes. Voyons cette semaine, le top 10 des croyances limitantes sur nous-mêmes et quelques pistes pour les ramollir un peu.

A noter qu’il n’y a pas une croyance plus limitante qu’une autre; elles le sont toutes à priori et à des degrés divers pour chacun. Aussi, ne regardez pas le classement comme une échelle d’importance. Celui-ci est simplement établi en fonction de la récurrence des croyances entendues lors de séances de coaching… ou dans lesquelles je me suis reconnu à un moment donné de ma vie.

10 – “C’est dangereux d’essayer quelque chose de nouveau”

Ah! la nouveauté, le changement, l’originalité; Un grand classique dans les freins à l’évolution d’un individu, d’une équipe ou d’une organisation.  Pourtant, un philosophe grec du nom d’Héraclite d’Ephèse disait que “Rien n’est permanent, sauf le changement”. C’est beau!
Et puis il parait que le changement c’est maintenant, alors…

Question: “Comment pouvez-vous essayer quelque chose de nouveau en respectant votre besoin de sécurité?”

9 – “Je suis trop vieux pour apprendre quoi que ce soit”

J’en connais qui ont été poursuivi en justice pour discrimination et pour moins que ça :-). Cette croyance est la conséquence d’une autre, plus générale, qui part du principe que l’apprentissage n’est possible que pendant nos études et point barre. Dès que la vie active commence, l’apprentissage serait une page de tournée. Pas d’accord…

Question: “Comment pouvez-vous apprendre quelque chose maintenant en respectant votre rythme de vie?

8 – “Je ne suis pas assez créatif pour réussir”

Déjà, la réussite est un concept trop vague pour s’y appuyer assurément. Le billet de la semaine dernière nous a proposé quelques éclairages sur ce sujet. Ensuite, la créativité est un autre concept hyper large. Il va de “Qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire à manger ce soir?” à “Comment construire un building rotatif en fonction de la course du soleil à Dubaï”. J’invente rien… Vidéo

Vous aimerez aussi...
L'accueil inconditionnel

Question: “Comment obtenir ce que que voulez avec les compétences dont vous disposez actuellement?”

7 – “Je n’ai pas le droit à l’erreur”

Un must et grand classique pour se mettre une pression d’enfer et, soit remettre au lendemain le début d’un projet, une décision à prendre ou un choix à faire, soit y laisser sa santé pour (de toute façon) ne pas être satisfait du résultat produit. Là, ça sent le vécu…

Question: “Comment avancer dans vos projets, choix, décisions en tenant compte des risques et des obstacles possibles et en respectant votre propre écologie?”

6 – “Pour mériter ce que je veux, je dois souffrir”

Voici une croyance très ancrée dans le milieu sportif. C’est même devenu un slogan célèbre avec le “no pain, no gain” auquel j’ai été moi-même longtemps attaché, que dis-je, accroché comme un hameçon dans la joue d’un poisson. Cette croyance se retrouve aussi et souvent dans le milieu professionnel où malheureusement ce n’est pas forcément celui qui veut, qui souffre… si vous voyez ce que je veux dire.

Question: “Quelles sont les autres options à envisager pour avoir droit à ce que vous voulez?”

5 – “Si je réussis ce que j’entreprends, je ne serai plus la même”

Et avant d’être mort, le seigneur de La Palisse était encore en vie 🙂 Cette croyance limitante présente le désavantage d’adopter, sans s’en apercevoir, une ou plusieurs stratégies de sabotage afin précisément de ne pas réussir ce qui a été entrepris. Ne rigolez pas, c’est plus fréquent que vous ne le pensez.

Question: “Comment pouvez-vous obtenir ce que vous souhaitez en restant aligné avec vos valeurs?”

4 – “Je suis trop timide pour rencontrer quelqu’un”

Combien de fois ai-je entendu cette croyance ainsi que toutes ses déclinaisons possibles. Il n’y a qu’à voir la prolifération des sites de rencontres pour s’apercevoir que certains ont bien pris connaissance de cette croyance très répandue et l’ont exploitée à gogo. Bonjour les vendeurs de pelles

Question: “Comment pouvez-vous rencontrer des gens en utilisant les autres qualités que vous possédez déjà?”

3 – “C’est du regard des autres que dépend mon épanouissement ou mon malaise”

Voici une autre croyance pouvant être limitante si ce fameux regard est blessant ou au mieux inexistant. Nous voyons clairement ici que je n’ai aucune prise sur l’état dans lequel je me trouve. C’est un peu comme si je laissais la télécommande de mes états émotionnels à tout un chacun. Allez-y les gens, amusez-vous avec mes émotions, c’est cadeau!!

Vous aimerez aussi...
4 étapes pour créer votre projet de vie – (Part. 4/4) – Les sources de motivation

Question: Qui souhaitez-vous être pour vous sentir heureux?”

2 – “Je ne suis pas capable de réaliser ce projet”

Nous atteignons là une croyance limitante très répandue et source de bien des frustrations pour de nombreuses personnes. En premier lieu il est intéressant de faire une distinction entre “ne pas ETRE capable de…” qui engage lourdement toute l’identité de la personne et “ne pas AVOIR les capacités de…” qui est quand même plus léger à porter car ciblé sur une ou plusieurs compétences non encore apprises ou acquises.

Question: “Comment pouvez-vous réaliser ce projet en vous sentant plus sûr de vos compétences et de vos capacités?”

1 – “Je suis comme je suis. C’est trop tard pour changer”

J’ai placé cette croyance en premier car, à mes yeux, elle représente bien ce que peut être un état de rigidité vis à vis de soi-même. Et en même temps, le simple fait de l’énoncer est encourageant car il y a au moins une minuscule prise de conscience qu’une situation pourrait être vue ou vécue différemment si la personne n’était pas dans ce carcan auto-modelé.

Question: “Est-il trop tard pour devenir celui que vous auriez pu être?” (inspiré d’une citation de George Eliot de son vrai nom Mary Anne Evans, romancière britannique du XIX ème siècle)

Cette liste de croyances est bien sûr non exhaustive, et les questions pour les ramollir sont quelques exemples parmi des centaines. Elles ont pour objectifs de proposer un autre point de vue au propriétaire sur sa représentation de lui-même et lui permettre, peut-être, de le faire évoluer vers une croyance un peu plus aidante. Qui sait?


Si vous-même avez identifié des croyances limitantes vous concernant et voulez les reconsidérer, contactez-moi ici. Nous pouvons travailler ensemble.


Quand on partage un bien immatériel, on le multiplie. (Idriss Aberkane – Libérez votre cerveau)

Pensez à partager cet article avec vos amis sur les réseaux…