Inscrivez-vous maintenant

et téléchargez GRATUITEMENT un guide complet sur les besoins humains

En soumettant ce formulaire, j'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler.

Vos informations sont enregistrées dans un fichier informatisé conformément à notre
Politique de confidentialité.

Nous l’avons vu la dernière fois; reprendre sa vie en main quand on est en pleine transition de vie ne se fait pas en deux temps trois mouvements. Enfin si, il y a bien trois mouvements (ou étapes) dans ce processus, mais tout ça demande du temps. La première étape, que vous avez découverte dans le précédent billet, vous montrait que pour avancer sur le chemin d’une transition de vie, il était nécessaire d’accepter certaines fins en lien avec votre situation passée; et la plus difficile d’entre elles étant une partie de votre identité. Aujourd’hui, vous allez voir que la zone neutre, phase intermédiaire du processus de transition, est loin d’être une partie de plaisir; néanmoins elle demeure essentielle pour votre reconstruction et poser les jalons d’un nouveau départ.

La zone neutre n’en a que le nom. En effet, bien qu’elle soit un passage obligé dans toute transition de vie, vous allez voir qu’elle est bien loin d’être neutre.

Qu’est-ce que la zone neutre dans une transition de vie ?

Cette phase intermédiaire du processus de transition de vie est une sorte de “no man’s land” où vous vous sentez isolé et où vous errez comme une âme en peine. Tous les repères qui jalonnaient votre ancienne vie n’existent plus et c’est le brouillard le plus complet devant vous. De plus, étant donné que vous avez lâché une partie de votre identité dans le travail  de développement personnel sur votre Fin (première étape du processus de transition), vous ne savez plus trop qui vous êtes.

C’est donc une phase bien inconfortable que vous vivez là, au milieu de votre transition de vie.

Votre quotidien est rempli de découragement, de perte de sens, d’immobilisme, de peurs aussi. C’est comme si vous étiez perdu dans une forêt lugubre, dans laquelle vous n’avez aucun moyen de vous orienter et vous vous fatiguez à vouloir trouver une sortie rapidement.

On retrouve cette métaphore dans de nombreux mythes, contes et sagas cinématographiques. En voici deux exemples :

  • Dans le conte de Blanche-Neige; celle-ci se retrouve, à un moment, perdue dans une forêt. Sa perception de son environnement devient très angoissante (les arbres se transforment en fantômes). Elle se sent observée de manière hostile, est en perte de repère totale et finit par s’endormir (ou s’évanouir) tant elle s’est épuisée à vouloir sortir de cette forêt.

  • Dans la saga Star Wars, épisode 5 si je ne me trompe pas (l’empire contre-attaque), on voit le héros du film, Luke Skywalker, en période d’apprentissage chez son mentor (Maître Yoda). Au cours de son séjour, il devait entrer dans une forêt bien glauque (encore une…) où il était censé découvrir et terrasser son “plus grand ennemi”. Au final, il s’est aperçu que ce fameux “plus grand ennemi” n’était autre que… lui-même. Peut-être une partie de son ancienne identité ?

Les deux pièges de la zone neutre

La zone neutre est donc une période de transition de vie, un espace-temps, une parenthèse où le vide existentiel prend paradoxalement beaucoup de place, voire toute la place de votre vie intérieure. Et nous autres, êtres humains, avons beaucoup du mal avec le vide. Du coup, il semblerait vital de devoir le combler… par tous les moyens à disposition.

Pour certains, ce sera se jeter à corps perdu dans le travail, pour d’autres dans des activités occupationnelles à fortes dépenses d’argent, pour d’autres encore dans diverses addictions; bref tout pour éviter d’être en contact avec ce vide ressenti.

Et pourtant, c’est dans ce vide qu’il est nécessaire de vous plonger, voire de vous abandonner, pour y puiser tous les éléments de votre reconstruction.

Les deux grandes tentations (pièges) qui vous guettent sont les suivantes (et c’est normal) :

  1. vouloir accélérer le processus pour sortir plus rapidement de la zone neutre
  2. vouloir faire marche arrière pour retrouver votre ancienne situation, votre ancienne vie

Alors oui, cette étape dans votre transition de vie est synonyme de confusion et vous avez l’impression de vivre une réalité différente (comme Blanche-Neige avec les arbres de la forêt).

Pour autant :

  1. vouloir accélérer le processus vous empêchera de comprendre votre propre histoire et de construire le scénario de votre nouveau départ. C’est un peu comme si vous avanciez un film en mode rapide pour voir la fin. Vous verrez peut-être la fin, mais vous n’aurez rien compris au film. Et si c’est vous qui devez écrire le prochain épisode, vous seriez bien embêté car vous auriez pas mal de lacunes dans le scénario.

  2. vouloir faire marche arrière et revenir à votre ancienne situation est tout simplement impossible, psychiquement parlant. C’est comme si je vous demandais de rebrousser chemin alors que vous êtes au milieu d’une rivière et que vous avez dépensé beaucoup d’énergie pour arriver jusque-là. La situation est super inconfortable certes, mais vous allez m’envoyer bouler en me demandant plutôt comment faire pour continuer à avancer et rejoindre l’autre côté. En rebroussant chemin, le risque est de décrédibiliser tout le travail entrepris lors de la phase précédente, c’est-à-dire l’acceptation de la Fin de votre ancienne vie.

À quoi sert la zone neutre dans une transition de vie?

C’est peut-être la question qui émerge à ce niveau de l’article.

Peut-être l’avez-vous déjà un peu deviné; bien qu’à première vue les bénéfices de la zone neutre ne sautent pas aux yeux, il n’empêche qu’elle en possède quelques-uns… et pas des moindres.

  • Vous placer dans une posture de réceptivité. C’est-à-dire que cette période de transition de vie est hyper propice à accueillir tous les éléments, tous les ingrédients qui vont vous servir à bâtir votre reconstruction. Vous ne savez peut-être pas encore comment les imbriquer les uns avec les autres, mais ils sont là, à la portée de votre conscience (pour peu que vous soyez disposé à les recevoir)

  • Trouver un nouvel alignement intérieur. La perte de repères a au moins un bénéfice; celui de vous permettre d’en trouver des nouveaux. Au fur et à mesure de votre cheminement dans la zone neutre, vous saurez de plus en plus clairement ce qui vous convient, ce qui ne vous convient plus, ce dont vous avez besoin, ce dont vous n’avez plus besoin, etc. Toutes ces prises de conscience vont vous aider à vous “réaligner” avec votre nouvelle vie.
  • Découvrir ou redécouvrir QUI vous êtes au fond. Souvenez-vous de l’une des principales difficultés de la phase précédente, celle d’accepter la Fin d’une partie de votre identité. L’intérêt d’errer dans la zone neutre est de vous permettre de vous approprier ou réapproprier une nouvelle partie de vous. Soit celle que vous avez occultée (ou enfouie) toutes ces années durant, soit celle que vous ne connaissez pas encore, mais qui se manifeste sous différentes formes (rêves, désirs, messages sous forme de mots ou de maux, etc.)

Comment sortir de la zone neutre ?

Entre nous, j’espère que mon message est passé depuis le début de l’article. Si j’ai été un peu lourd, veuillez m’en excuser; mais je le répète encore une fois, la première chose à faire si vous voulez sortir de la zone neutre est d’abord D’Y ENTRER DE PLAIN-PIED (orthographe vérifiée 😉 )

Ensuite, en vous donnant le temps d’accepter cet inconfort indéniable dans lequel vous êtes dans cette transition de vie, il y a des petites actions à mettre en place pour en sortir tranquillement, avec tous les bénéfices associés :

  • Admettre que vous avez besoin de la zone neutre.
  • Vous ménager des parenthèses régulières de solitude.
  • Tenir un journal de bord de vos expériences dans la zone neutre.
  • Profiter de cette pause dans votre vie pour écrire votre autobiographie.
  • Faire une liste de ce que vous voulez vraiment.
  • Vous créer un environnement favorable à ce passage. Par exemple, partir en retraite ou effectuer un voyage en solo peut faciliter le processus de la phase neutre (et je n’ai pas dit accélérer…)

Cette liste n’est bien entendu pas exhaustive et ne saurait se substituer à votre propre imagination. L’idée, vous l’aurez compris, est de naviguer dans cette zone neutre, en acceptant l’inconfort qu’elle génère tout en continuant à progresser dans le brouillard.

Car se profile à l’horizon, une terre promise; celle du nouveau départ.

C’est ce que nous verrons la prochaine fois.

Source “Transitions de vie” de William Bridges aux éditions InterEdtions


Si vous-même êtes en pleine zone neutre et avez du mal à en sortir, contactez-moi ici. Nous pouvons travailler ensemble.


Quand on partage un bien immatériel, on le multiplie. (Idriss Aberkane – Libérez votre cerveau)

Pensez à partager cet article avec vos amis sur les réseaux…