Téléchargez gratuitement votre ebook

"COMMENT REPRENDRE MA VIE EN MAIN"

(En bonus :  les derniers articles du blog, des tests en ligne et d'autres surprises)

En soumettant ce formulaire, j'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler. Vos informations sont enregistrées dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité.

Bon, j’ai une bonne et une mauvaise nouvelle. Commençons par la mauvaise; trois de ces stratégies sont clairement inefficaces pour faire face à un problème. Pourtant, force est de constater qu’elles sont couramment pratiquées par un grand nombre de personnes. Peut-être même que vous en faites partie, vous qui me lisez. Ce qui m’amène à la bonne nouvelle; non seulement il y a quand même deux stratégies qui fonctionnent bien, mais en plus, au cas où vous étiez adepte de l’une des trois premières, vous serez en mesure de changer votre fusil d’épaule à l’avenir.

Faire face à un problème

Si reprendre sa vie en main se faisait sans heurt ni problème, ça se saurait. Le projet n’est pas une mince affaire et je ne prendrais pas trop de risques en avançant que tôt ou tard vous serez confronté à des situations compliquées auxquelles vous devrez faire face. Du coup, faire face à un problème relève des compétences incontournables si vous voulez prendre un nouveau départ dans la vie.

Le docteure Lucie Côté, psychologue et professeure au Département des relations industrielles à l’Université du Québec a mis au point avec son équipe un modèle intégré de stratégies pour faire face à un problème (les psy appellent ça des stratégies de coping), notamment dans le milieu du travail. Mais par extension, vous pouvez largement utiliser ce modèle dans la vie de tous les jours.

A noter que ce modèle repose sur un principe maintes fois abordé dans les pages de ce blog. Ce principe est celui de distinguer dans une situation, ce qui dépend de soi et ce qui ne dépend pas de soi; ou autrement formulé, voir avant toute chose si la situation qui vous pose problème est contrôlable ou pas.

Voyons donc dans cet article deux des cinq stratégies pour faire face à un problème. Ces deux stratégies exposées ici sont utilisées dans le cas où un contrôle sur la situation est possible.

Stratégie #1 – La modification de la situation

  • Contrôlabilité de la situation : oui
  • Efficacité de la stratégie : oui
  • Durabilité du résultat : oui
Vous aimerez aussi...
3 piliers pour sortir d'une dépression - Le traitement - [Dossier psy]

Quand la situation qui vous pose problème est sous votre contrôle, la stratégie principale à utiliser est celle de la modification de la situation. Dit comme ça, ça peut paraître d’une banalité affligeante, je vous l’accorde; pour autant, il y a des situations problématiques qui, bien qu’étant sous votre contrôle, paraissent tellement insurmontables que vous ne voyez aucun moyen pour y changer quoi que ce soit.

Qu’est-il alors possible de faire pour modifier la situation ?

Vous pouvez par exemple mettre à jour vos ressources et vos capacités (internes et externes) et les utiliser ou les développer pour faire face au problème en question.

Vous pouvez aussi agir concrètement en communiquant avec les bonnes personnes, analysant les différents éléments de la problématique, planifiant et organisant votre temps, vos tâches et votre environnement.

Vous avez aussi la possibilités de faire appel à vos différents cercles de connaissances afin d’obtenir soit une aide directe, soit des conseils en vue de faire face au problème.

Exemple : R. est en pleine transition de vie après la fermeture de son entreprise dans un contexte litigieux. Les dettes financières, les comparutions au tribunal, les rendez-vous avec son avocat, font partie de son quotidien depuis plusieurs mois. Dans ce contexte hyper stressant, R. mobilise ses ressources de combativité, de discernement, de prise de recul, tout en s’entourant de personnes de confiance pour faire face à la complexité de sa situation. Il accepte de ne pas avoir le contrôle sur le résultat des jugements tout en étant satisfait d’avoir accompli toutes les démarches qui dépendent de lui, en étant aligné avec ses valeurs. Aujourd’hui, il n’a qu’une hâte, celle de voir cette page de sa vie se tourner pour enfin commencer sa reconstruction et envisager un nouveau départ. 

Stratégie #2 – La résignation / déresponsabilisation

  • Contrôlabilité de la situation : oui
  • Efficacité de la stratégie : non
  • Durabilité du résultat : non

Cette stratégie pour faire face à un problème est malheureusement celle la plus employée par des personnes à tendance dépressive et/ou se positionnant dans un rôle de victime. Les personnalités passives/agressives en sont aussi assez friandes. Ici, bien que la situation soit contrôlable et donc puisse être modifiée, la personne abandonne avant même d’ avoir essayé une quelconque action. C’est un peu comme au poker, quand vous avez toutes les (bonnes) cartes en main et que vous décidiez de vous “coucher” au premier tour.

Vous aimerez aussi...
5 grands paradoxes du développement personnel… et comment les éviter (Partie 3/3)

Généralement, les personnes employant cette stratégie se plaignent souvent, s’apitoient sur leur sort, blâment les autres sans se remettre en question. Elles subissent la situation problématique sans prendre la moindre initiative pour la faire évoluer. Du coup, elles attendent souvent après les autres pour prendre des décisions ou trouver des solutions qui, de toutes façons, ne leur conviennent pas; elles sont des grandes adeptes du fameux “oui, mais…“.

Exemple : S. se sent dans une impasse depuis plusieurs mois. Elle a l’impression que sa vie est au point mort et elle voudrait “tout” changer. Malgré cet inconfort du quotidien, S. repousse régulièrement ses passages à l’action ou prises de décisions qui pourraient l’emmener vers un mieux-être. En même temps, S. trouve systématiquement une excuse externe pour justifier son statu quo ou reporter ses séances de coaching. Il y a bien sûr des bénéfices secondaires à sa situation actuelle. Pour autant, aujourd’hui elle pense faire face à son problème en étant accompagnée; et sans en avoir vraiment conscience, S. adopte la stratégie de la résignation / déresponsabilisation. De fait, l’échec qu’elle prépare viendra malheureusement renforcer sa croyance limitante fondamentale qui est “Tout ce que je fais ne sert à rien. J’en suis toujours au même point”.

To be continued…

Je vous ai présenté dans ce billet deux stratégies employées pour faire face à un problème quand la situation ou une grande partie de la situation dépend uniquement de vous. La stratégie consistant à modifier la situation est efficace et durable et celle consistant à se résigner ou se déresponsabiliser ne l’est pas. Dans le prochain billet, je vous détaillerai trois autres stratégies utilisées pour faire face à un problème; cette fois-ci quand la situation n’est pas sous votre contrôle.

D’ailleurs, je vous lance le défi de me dire dans les commentaires si vous avez une idée de la stratégie la plus efficace dans ce cas là.

source : https://y2cp.com/ressources/publications/articles/clinique/stress/Ameliorer-ses-strategies-de-coping.pdf


Si vous aussi voulez faire face à un problème en employant des stratégies efficaces, contactez-moi ici; nous pouvons travailler ensemble.


Quand on partage un bien immatériel, on le multiplie. (Idriss Aberkane – Libérez votre cerveau)

Pensez à partager cet article avec vos amis sur les réseaux…